La formation mobile des pompiers

par | Jan 20, 2016 | Étude de cas

Accueil » Étude de cas » La formation mobile des pompiers

 

Jean-Luc Ingrassia

Jean-Luc Ingrassia
Fondateur – CEO
TOM’s

Après les aventures de Teach on Mars et Bouygues, Teach on Mars et Skillsday, Teach on Mars et Jerry ou encore Teach on Mars et Educ-I, je vous propose la rencontre entre Teach on Mars et TOM’s, société technologique au service des acteurs des secours en France, fondée et dirigée par Jean-Luc Ingrassia.

Jean-Luc Ingrassia, Ingénieur de formation, propose et aménage depuis plus de 20 ans des solutions innovantes pour améliorer les performances de ce secteur : systèmes d’alertes, mains courantes électroniques partagées, applications Smartphone,…

Dans sa quête d’excellence en matière de formation pour les équipes de pompiers, Jean-Luc Ingrassia s’est intéressé au Mobile Learning. Séduit par les avantages multiples qu’offre la technologie mobile native, il a réalisé une première application de formation mobile « FormaSDIS » en partenariat avec Teach on Mars.

Ecoutons Jean-Luc Ingrassia, qui a eu l’amabilité de répondre à nos questions, nous raconter son aventure martienne !

Jean-Luc, que pensez-vous de la formation actuelle des pompiers et pourquoi avez-vous considéré le mobile learning ?

J’ai de suite discerné tout le gain que le Mobile Learning apporterait à la formation des pompiers.
Le budget annuel de formation des SDIS – Service Départemental d’Incendie et de Secours – est conséquent. Les pompiers consacrent un temps important à la formation, au détriment de leur disponibilité pour les interventions. La majorité du parcours de formation est présentielle, ce qui nécessite la mobilisation planifiée des apprenants, et la multiplication des sessions de formations dispensées par des instructeurs. Une partie de cette formation est aujourd’hui assurée via des plates-formes de e-learning, mais cette solution impose encore des contraintes fortes.
Une formation sur support mobile permet de remplacer avantageusement une partie du présentiel, la partie théorique. Les pompiers peuvent ainsi accéder à une formation homogène lorsque les interventions se font moins nombreuses. D’autre part, la formation mobile se présente de manière très ludique, type « serious game ».
Outre les gains pédagogiques et économiques, je pense que ce format est également un vecteur d’image pour les SDIS, en particulier vers la population des jeunes Sapeurs Pompiers Volontaires qui constitue un enjeu majeur pour les SDIS. Le Mobile Learning, avec son aspect ludique et high-tech, plonge la population des Sapeurs Pompiers dans les outils qu’ils utilisent et apprécient au quotidien.

Comment avez-vous présenté le Mobile Learning à ces structures et comment a-t-il été accueilli ?

J’ai collaboré avec Teach on Mars à la création d’un démonstrateur, une application de formation mobile, baptisée FormaSDIS.

J’ai présenté cette application au 122ème congrès national des sapeurs pompiers de France, qui s’est déroulé à Agen en septembre dernier.

AMO (Assistants à maîtrise d’ouvrage), directeurs de SDIS, officiers, chefs de services, tous sont convaincus par la solution. Ils ont perçu dans FormaSDIS une solution opérationnelle et efficace et qui peut être rapidement implémentée.

Comment avez-vous vécu le projet de construction de votre démonstrateur, FormaSDIS ?

J’ai été bluffé en découvrant la première version de FormaSDIS. En quelques jours nous avons conçu une application pédagogique agréable à parcourir et très intuitive. L’accompagnement dynamique et la méthodologie de production accessible m’ont conforté dans l’efficacité de la solution Teach on Mars.

Quels autres secteurs et profils apprenants vous paraissent propices à bénéficier de la formation mobile ?

Je distingue d’une part les collaborateurs mobiles, notamment les forces de vente, aux horaires et lieux de travail variés et à qui la formation mobile correspond parfaitement puisqu’elle est accessible en tout lieu et à tout moment.

La solution mobile m’apparaît également idéale pour les professions ayant un aspect réglementaire et une difficulté à faire passer certains messages ou à valider des savoirs. Par exemple, le devoir de pharmacovigilance dans le secteur pharmaceutique, visant à mesurer l’impact des médicaments sur les patients en signalant tout effet secondaire aux instances sanitaires. Former les collaborateurs à cette responsabilité est vécu comme une contrainte. Avec la mobile learning, ça devient un jeu.
La formation mobile permet de former tous les collaborateurs et de valider leur acquis grâce aux données pédagogiques remontées dans le data center.

Et en avant première, quelques infos sur vos prochaines démarches mobiles interplanétaires ?

Je poursuis mes démarches auprès des différents SDIS et projette de proposer un modèle de formation mobile dans les secteurs pharmaceutiques et de l’aviation civile.
En début d’année, le laboratoire Arkopharma, leader européen de la phytothérapie, a utilisé une application développée par TOM’s à partir de la technologie Teach On Mars , pour animer son séminaire commercial annuel. Une belle réussite ! La suite dans un prochain article…

Merci Jean-Luc pour votre témoignage. Et en exclusivité, découvrez un extrait de FormaSDIS et allumez le feu… ou plutôt, éteignez-le !