La narration interactive, vecteur d’apprentissage

Juin 12, 2017 | Conseil formateur

Avez-vous déjà remarqué qu’il nous est plus facile de retenir une histoire qu’une simple liste de données ?
Le piège dans lequel peuvent tomber certains formateurs, lorsqu’ils entreprennent un processus de gamification, est de se contenter de concevoir des mécaniques de jeu sans prendre le temps de les associer à un univers, une histoire.

La narration a toujours été un vecteur d’information, d’émotion, de connaissance, de pensée… Or si cette narration est interactive, comme c’est le cas dans les jeux vidéo, c’est vous qui devenez le « héros » de l’histoire qui vous est proposée. Vous évoluez en même temps que le personnage principal, et vous vous identifierez d’autant plus à ses actions, car vous y prenez directement part. Vous n’êtes pas spectateur, mais acteur.

Si la théorie de l’apprentissage social démontre que nous apprenons facilement en observant les personnes qui nous entourent, les personnages présents dans les jeux peuvent se substituer à ces personnes pour mieux nous montrer la marche à suivre. Ainsi, intégrer dans votre formation un personnage s’adressant directement à l’utilisateur est un moyen simple et efficace de capter son attention et de briser la monotonie du cycle traditionnel Question-Réponse-Résultat, qui crée un rapport pour le moins impersonnel avec votre apprenant.

Les jeux, dès lors qu’ils ont une quelconque dimension narrative, permettent d’immerger le joueur dans un univers, donnant un sens à son interaction et lui donnant envie d’aller encore plus loin dans « son » aventure. Il est donc important de créer des histoires originales afin d’impliquer émotionnellement le joueur, ce qui est extrêmement propice à un apprentissage naturel.

Chaque jeu est un apprentissage, dans le sens où nous nous accommodons de règles et mécaniques de jeu au fur et à mesure de notre progression. Si ces mécaniques nous dictent « comment » jouer, son scénario, son contexte, nous expliquent « pourquoi » nous devrions le faire. Et c’est quand même mieux de connaitre la raison de nos actions…

Narration interactive et le jeu comme vecteurs d'apprentissage

S’il n’est pas toujours nécessaire d’écrire un scénario entier comprenant de nombreux personnages et de multiples arcs narratifs, l’importance de la contextualisation est trop souvent sous-estimée. Ainsi, si votre formation ne se prête pas à une scénarisation très travaillée, le simple fait de donner un contexte aux actions du joueur favorise son immersion, et donc son implication. Impliquer l’apprenant… n’est-ce pas le graal de tout formateur ?