Apprendre et traiter l’information autrement avec le chunk !

Jan 11, 2021 | Conseil formateur

Connaissez-vous le chunk, ce phénomène cognitif qui a pour but de favoriser la mémorisation de plusieurs informations en leur donnant un sens ? Découvrez son rôle dans l’apprentissage avec Anissa, Cosmic Training Coordinator chez Teach on Mars.

Le chunk c’est quoi ?

Je vous propose de le découvrir via une petite expérience. Pour cela je vais vous partager mon mot de passe et vous proposer de le retenir :

mot de passe article apprendre avec chunk

Vous avez 30sec pour essayer de le mémoriser. Tic, Tac…

countdown 30 secondes

 

Comment vous y-êtes vous pris pour retenir l’information ? Il y a de grandes chances que vous ayez utilisé la méthode du chunk autrement appelée le découpage séquentiel. Cette méthode, souvent utilisée de manière inconsciente, vous permet de rendre une information plus digeste en la découpant en unités de sens.

Ainsi pour notre mot de passe, nous allons découper l’information en plusieurs morceaux :

decoupage mot de passe apprendre avec chunk

Parce que vocalement ces informations ont un SENS, elles sont plus faciles à retenir !

On aura tendance à faire la même chose avec une série de chiffres telle qu’un numéro de téléphone, le numéro de sécurité sociale. Ainsi, le chunk est une méthode de découpage de l’information pour faciliter la mémorisation en créant du sens. C’est Georges Miller qui définit ce concept en 1956 : il constate que l’Homme a une limite dans le traitement des informations qui lui parviennent. Cette limite évolue en fonction du type d’informations proposées. On parle d’une limite de 7 unités (à plus ou moins 2).

L’information à retenir est plus simple à mémoriser si elle est déjà connue de l’apprenant, ainsi Miller qualifie de chunk une unité d’information qui se distingue parce qu’elle a du sens. L’unité de sens connue est récupérée dans la mémoire à long terme et permet d’accéder à l’information plus rapidement et facilement.

Si nous reprenons un exemple un peu similaire, la série de lettre AYSNCFPPSOSUI propose a minima les unités de sens suivantes :

AY SNCF PP SOS UI

Ainsi au lieu de retenir 13 lettres, vous retenez 5 groupes dont au moins 2 ont un sens, l’expérience personnelle permet à l’apprenant d’en créer d’autres (PP pour pépé, UI pour User Interface…).

media article apprentissage chunk

Cette méthode mnémotechnique permet de pousser les limites de l’apprentissage ou au moins de la mémorisation.

 

Pourquoi le chunk est-il important dans l’apprentissage ?

La mémorisation est un vrai sport : avec de l’entrainement vous pouvez devenir un champion de l’apprentissage. Ainsi vos apprenants pourraient, comme Akira Haraguchi ou Rajveer Meena, retenir plus de 70 000 décimales de Pi.

decimales pi apprentissage chunk

D’un point de vue plus pragmatique, comprendre cette méthode vous aide à comprendre comment l’apprenant apprend et vous aide donc à concevoir votre contenu pour que celui-ci soit le plus facile à appréhender.

 

Accompagner l’apprentissage avec le découpage séquentiel

Mais comment utiliser cette information dans la conception de parcours de formation ? Quelques indices se dessinent autour du concept du chunk : en rendant une information plus digeste, vous aidez votre apprenant à mémoriser. Il faudra donc aller droit au but. Sur les 5 unités que votre apprenant peut retenir, faites en sorte qu’il choisisse celles qui sont essentielles, mettez donc en exergue les contenus les plus importants. Pour cela :

  • mettez en gras les mots-clés, utilisez des majuscules
  • répétez et reformulez les idées clés
  • supprimez toutes les informations superflues et éviter de trop en dire

parcours formation concept chunk

Avec Teach on Mars :

  • Vos Mobile Course ne contiennent pas plus de 10 cartes.
  • 4 informations clés maximum par carte
  • Vous utilisez vos cartes de transition pour indiquer que vous passez à une nouvelle idée.
  • Vos activités d’ancrages ne portent que sur l’essentiel, en faisant l’activité de jeu l’apprenant doit comprendre les informations qu’il doit absolument connaître.

Découpez votre contenu par idées clés afin de créer ces unités de sens, évitez au maximum de former sur plusieurs éléments différents à la fois. Structurez votre contenu pour que le plan soit facile à mémoriser : si le plan de la formation est clair, une bonne partie du travail est déjà accompli.

  • Utilisez des titres qui ont du sens, plutôt que des titres qui ont du style.
  • Aidez votre apprenant à séquencer en utilisant des numérotations et des puces.
  • Proposez toujours un récapitulatif concis des informations à retenir.

Illustrez vos propos. Consciemment ou inconsciemment, l’apprenant essaie toujours de rendre l’information plus concrète, pour cela, il se crée une image, trouve un exemple concret ou une histoire. Pour les sujets plus techniques ou les listes, il essaie de créer des moyens mnémotechniques.

  • Proposez-leur votre propre moyen mnémotechnique (Mais où est donc Ornicar ? Sohcahtoa, ELPA…)
  • Faites usage du schéma, du tableau, de l’infographie sans modération (ou presque)
  • Proposez des visuels pour illustrer une idée. Vous connaissez la technique de mémorisation dite du palais mental* ? En illustrant vos propos vous aidez l’apprenant à ranger l’information dans son palais mental.

Gardez donc en mémoire que vos apprenants ont besoin de clarté autant sur le fond que sur la forme. En comprenant le fonctionnement et l’intérêt du découpage séquentiel ou encore du palais mental*, vous rendez vos contenus plus efficaces.

*technique de mémorisation qui consiste à créer un lieu mental pour y stocker des informations grâce à des combinaisons d’idées… peut-être le sujet d’un prochain article ?