Dans cette actualité qui bouscule nos quotidiens personnel et professionnel, nous avons estimé nécessaire d’interroger plus précisément nos clients via une étude quantitative et qualitative. Nous nous sommes donc associés à Top Employers Institute et avons comparé une enquête de 2019 avec les retours d’expérience et témoignages plus récents.

Les résultats

Nous souhaitions confronter ce que nous avons découvert pendant cette crise sanitaire à une réalité plus grande, pas uniquement auprès les clients de Teach on Mars mais sur toute la communauté RH.

Durant la crise, c’est le digital learning et la formation à distance qui sont venus à la rescousse du développement des collaborateurs. 93% des répondants ont renforcé la formation à distance dont 70% ont mis en place une solution de formation à distance qu’ils n’avaient pas forcément auparavant.

Dans le même temps, un besoin de lien social s’est fait ressentir, c’est pourquoi plusieurs dispositifs comme les classes virtuelles, les outils d’animation et formations à distance (LMS ou mobile learning) ont été mis en place. Sans oublier le coaching à distance et l’animation de communauté de collaborateurs via les réseaux sociaux.

Avec l’arrivée soudaine de cette crise sanitaire, les organisations ont été, pour beaucoup, prises au dépourvu, et les professionnels RH ont parfois manqué de réactivité de par le manque :

  • de temps (30%) : les organisation ont dû très rapidement trouver des solutions à destination de leurs collaborateurs. On a pu l’observer au sein de Teach on Mars, nous avons été sur-sollicités sur les 3 premières semaines du confinement par des clients qui cherchaient des solutions alternatives à mettre en place dès que possible.
  • d’outils (18%) de type classes virtuelles, plateforme de digital learning….
  • d’expertise digitale (10%) : certains répondants n’étaient pas en mesure de blender et de rendre multimodale une formation avec des moments digitaux, synchrones et virtuels.
  • d’interactions (9%).
  • de ressources (9%) : avec la mise en place du chômage partiel, certaines entreprises ont manqué de ressources.

Les impacts de la crise sanitaire sur les pratiques de demain

Parmi les modalités mises en place au sein des organisations, certaines resteront de manière durable :

  1. les moments synchrones, à la fois virtuels et animés via les classes virtuelles et des animations. Certains privilégieront dorénavant les formation distancielles avec beaucoup de liens et d’interactions plutôt qu’une formation full présentielle.
  2. le digital learning, qui n’est pas juste un effet de mode finalement mais qui s’ancre véritablement dans les usages.
  3. le lien social, renforcé avec le coaching à distance, les réseaux sociaux et les classes virtuelles.

Aujourd’hui, ce que l’on observe, c’est une transformation du département formation qui devient un facilitateur de la formation et permet à chacun des collaborateurs de devenir également formateur.

Notre vision sur la formation de demain

Selon Delphine Canon, VP Global Alliances chez Teach on Mars : “Les enseignements de cette enquête sont, pour Teach on Mars, très cohérents avec les caractéristiques clefs de notre vision de la formation de demain”.

Nous avons sélectionné 4 caractéristiques sur lesquelles nous portons une attention très particulière et sur lesquelles nous continuons de développer des fonctionnalités qui vont permettre justement d’adresser ces différentes caractéristiques.

  • L’orientation business : notre solution est principalement utilisée par le business pour développer des compétences métiers, pour avoir un impact sur la performance des entreprises.
  • Le caractère social de la formation : avec la période écoulée, les collaborateurs ont besoin de converser, d’échanger et de retrouver du lien. Dans nos applications, cela se traduit par la possibilité, via le Wall, de pouvoir partager du contenu, de liker et commenter des articles, des ressources, des vidéos. Sur les dispositifs de formation, les formateurs initient des conversations pour pouvoir identifier les attentes, motivations, répondre aux questions, pousser des ressources auprès des apprenants mais aussi de récupérer des retours d’expérience.
  • La formation intelligente : on parle beaucoup d’intelligence artificielle aujourd’hui… Teach on Mars et l’INRIA travaillent main dans la main sur une application intelligente afin que l’apprenant puisse trouver facilement les ressources dont il a besoin. Il s’agit de créer une expérience personnalisée et de la prescription de formation.
  • Une dimension orientée collaborateur : la formation doit pouvoir s’adapter aux besoins et aux attentes du collaborateur et non l’inverse. Cela passe par la mise à disposition de contenus métier mais aussi de contenus soft-skills. L’apprenant doit être contributeur auprès de sa communauté en postant ses propres ressources tout en ayant le choix de sa formation.

Retrouvez l’intégralité du webinaire sur la chaîne Youtube de Top Employers Insitute.