L’association Mécénat Chirurgie Cardiaque permet à des enfants atteints de malformations cardiaques et venant de pays défavorisés de se faire opérer en France, faute de moyens techniques ou financiers dans leur pays d’origine. Plus de 3500 enfants ont été pris en charge depuis sa création en 1996.

logo mecenat chirurgie cardiaque

Pourquoi avoir choisi Teach on Mars pour votre dispositif de Digital Learning ?

L’Association a créé l’application de mobile learning : « Le 5/5 de la Cardiopédiatrie« , pour former davantage de médecins, dont ceux ne pouvant pas faire le déplacement en France mais qui sont les premiers au contact des enfants. Ces derniers sont en effet détectés dans leur pays par des médecins bénévoles, souvent généralistes, mais très rarement cardiopédiatres ! Le « 5/5 », dont l’appellation symbolique signifie que le message envoyé est clair et a été bien reçu, est une formation qui s’adresse aux médecins francophones généralistes, cardiologues ou pédiatres des pays en développement, afin de se former à la cardiopédiatrie pour une meilleure prise en charge des enfants cardiaques défavorisés à travers le monde. Le mobile learning est une nouvelle manière d’apprendre pour ces médecins, qui peuvent désormais se former où et quand ils le souhaitent, à leur rythme, avec ou sans connexion internet ! L’intérêt du dispositif est aussi d’offrir aux enfants la possibilité d’être diagnostiqués dans des territoires isolés, leur évitant ainsi de faire de longs et coûteux déplacements jusqu’en ville.
L’enseignement se fait graduellement et de manière très visuelle, sous forme de courtes vidéos de 5 minutes. L’association de vidéos et de schémas digitaux permet une meilleure interactivité et compréhension des apprenants. Ce sont 22 formations au total : les généralités (examen clinique et diagnostic), l’échocardiographie cardiaque et les principales pathologies qui couvrent 80% des cardiopathies des enfants. Les cours sont donnés par des cardiopédiatres français de renom, dont le Pr Francine LECA, fondatrice de l’Association. La diversité d’intervenants permet une variété de style de consultation pour un meilleur engagement des médecins apprenants. Le parcours, très complet, englobe également un module sur la « préparation au voyage aérien de l’enfant cardiaque », avec des conseils pratiques destinés à améliorer le parcours patient de l’enfant avant et après son opération.

application mobile learning mecenat chirurgie cardiaque

« L’approche du diagnostic de l’enfant cardiaque, présentée par le Pr Francine LECA, qui combine différents types d’activités (Mobile Course, Flash Game, Challenge, Toolbox…), permet de simplifier sans gadgétiser et de partager un savoir et des cas concrets. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ! » déclare Orso Chetochine, Directeur de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

orso chetochine directeur mecenat chirurgie cardiaque

Comment s’est passé votre déploiement ? Quels sont les retours des utilisateurs ?

« Afin de s’assurer d’un fort taux de déploiement (89%), nous nous sommes appuyés sur des “ambassadeurs“ qui sont nos médecins référents dans les pays. Ainsi, 3 mois avant le lancement officiel du projet, nous avons profité́ d’une formation en présentiel de ces référents pour leur présenter le pilote de l’application, recueillir leurs avis, critiques et suggestions. Ces ambassadeurs ont chacun eu pour mission de choisir 10 nouveaux médecins cibles, afin de soutenir le déploiement du dispositif. Ils sont donc reconnus… et reconnaissants » précise Orso Chetochine.

Le déploiement s’est donc opéré en 2 temps. Une phase pilote a été méticuleusement orchestrée, avec notamment :

  • la présentation en présentiel aux ambassadeurs avec mise à disposition de plaquettes qualitatives, pour donner un côté matériel à une formation immatérielle,
  • un teaser vidéo de la « Formation 5/5 » d’une minute,
  • un tutoriel pour lever les freins d’éventuels problèmes de téléchargement et de connectivité,
  • une page dédiée sur le site internet institutionnel de l’Association pour légitimer les ambassadeurs et la formation,
  • un questionnaire de satisfaction pour impliquer chaque utilisateur à améliorer le programme pour la communauté scientifique,
  • une mise en ligne bimensuelle de 2 nouvelles formations pour susciter l’intérêt et éviter le « butinage »

Cette première étape a été suivie par un déploiement plus ample : à ce jour 16 médecins ambassadeurs et plus de 180 médecins sont inscrits sur l’application. Ce chiffre ne cesse d’augmenter chaque jour car la demande est forte. Le temps passé en formation par apprenant est très conséquent, avec une durée moyenne de 12 heures. La formation est actuellement déployée dans 18 pays : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo-Brazaville, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée, Haïti, Mali, Maroc, Niger, République Démocratique du Congo, République Centrafricaine, Rwanda, Sénégal, Togo.

Les retours qualitatifs sur l’utilisation sont unanimes et mettent en avant l’ergonomie, la simplicité, la facilité, l’utilité ainsi que la qualité des contenus. Parmi les feedbacks quantitatifs des utilisateurs :

  • 100% des apprenants déclarent qu’ils vont recommander la formation à leurs collègues
  • 97,4% des apprenants déclarent avoir appliqué ces nouvelles connaissances dans leur pratique professionnelle quotidienne
  • 100% des apprenants déclarent avoir amélioré leurs connaissances

« La formation continue a toujours été notre rêve étant donné nos conditions de travail en tant que médecin généraliste en milieu isolé. Les spécialistes en cardiologie n’existent pas, nous sommes appelés à suivre certains patients cardiopathes avec beaucoup d’insuffisances. Cette formation constitue donc une véritable opportunité pour moi » témoigne le docteur Patient Mukola, généraliste au Nord Kivu, région enclavée à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Au final, « l’accessibilité et l’adaptabilité de la solution Teach on Mars se sont révélées de véritables atouts pour la réussite du projet. (…). Nul doute que cette formation sera bénéfique pour la santé des enfants » s’enthousiasme Orso Chetochine.

Racontez-nous un moment emblématique de votre projet !

Alors que de nombreux médecins français nous ont dit : « Ça ne marchera pas de former à la médecine sur un téléphone !« . Alors que beaucoup en France nous ont dit : « Mais ils n’ont pas internet ni la 4G en Afrique !« . Alors que des start-up de Vivatech nous ont dit : « Vous ne pouvez pas la proposer gratuitement, il faut la vendre aux médecins« . Quand nous avons présenté l’application à nos médecins référents africains, ils nous ont dit : « Merci. Merci pour les médecins. Et merci pour les enfants » révèle Orso.

formation mobile learning mecenat chirurgie cardiaque

Quelles sont les prochaines étapes de votre projet ?

L’association souhaite renforcer le déploiement de l’application, avec d’ambitieux objectifs pour les prochaines années :

  • 2020 : 12 médecins référents x 10 formations proposées = 120 médecins formés
  • 2021 : 20 médecins référents x 10 formations proposées = 200 médecins formés
  • 2024 : 1000 médecins formés

Mécénat Chirurgie Cardiaque prévoit de mettre en ligne 22 formations d’ici octobre 2020, contre 15 formations à ce jour (juillet 2020).

Quels conseils donneriez-vous à un chef de projet qui démarre son dispositif ?

Les conseils d’Orso pour réussir un projet de mobile learning :

  • organiser une phase pilote suivie d’un déploiement plus massif, en s’appuyant sur des référents/ambassadeurs pour démultiplier l’efficacité du lancement
  • mettre en place un dispositif de communication pour soutenir la promotion de l’application
  • susciter l’envie de revenir sur l’app, grâce à la mise à disposition des formations par module de 2 tous les 15 jours avec des communications push

Enfin, 3 mots clés pour caractériser votre projet

  • Santé digitale
  • Parcours patient
  • Training everywhere

En conclusion, « la formation marche bien et l’accueil de l’application est unanime pour les médecins les plus éloignés. On ne Teach pas encore sur Mars, mais nous allons quand même au fin fond de l’Afrique. La plateforme commence à sauver des enfants cardiaques » confie Orso.