5 conseils pour gérer le facteur temps dans la formation

Fév 13, 2018 | Conseil formateur

À l’heure du microlearning, beaucoup d’apprenants souhaitent apprendre plus rapidement. Dans cette septième vidéo sur l’engagement des apprenants, Jérôme Wargnier nous donne 5 conseils pour ne pas perdre nos apprenants dans l’espace-temps.

Le facteur temps est critique en matière d’engagement. On ne compte plus les apprenants, plein de bonne volonté au départ, qui s’arrêtent au milieu de leur parcours de formation parce qu’ils doivent faire face à un pic de charge ou parce qu’un déplacement les a fait décrocher pendant une semaine et qu’ils ne voient pas comment ils pourront rattraper leur retard. Le taux d’abandon dans les premières semaines des MOOC illustre clairement ce phénomène.

Pour ne pas compter seulement sur la motivation initiale, voici cinq conseils pour prendre en compte le facteur temps dans l’engagement de nos publics de formation.

 

1. Calculer la charge de travail

Dès la phase de conception, il faut calculer rigoureusement la charge de travail nécessaire pour réaliser chaque activité de notre parcours. Ensuite, il conviendra de rencontrer les managers pour qualifier la disponibilité de leurs collaborateurs et identifier les périodes de forte activité. Sur ces bases, nous allons valider la faisabilité, soit en retravaillant le parcours pour réduire la charge, soit en augmentant sa durée.

2. Découper le parcours en étapes

Lorsque le sujet le permet, il est préférable de découper le parcours en étapes. Un apprenant qui constate qu’il a pris un retard qu’il considère irrattrapable est tenté de laisser tomber complètement. Avec le bon découpage, nous lui donnons la possibilité de sauter une étape en lissant la charge… et surtout d’être au départ de la suivante.

3. Définir le bon rythme

Si la charge est importante, le rythme est essentiel. Il faut trouver le juste équilibre entre la vitesse qui préserve les apprenants de l’ennui et la précipitation qui génère des décrochages. C’est un vrai challenge, surtout si l’on souhaite en plus positionner ici et là quelques jours pour gérer les imprévus.

4. Communiquer le temps nécessaire

Tous ces ajustements pour adapter la formation à la disponibilité des apprenants seraient vains si nous ne les communiquions pas dès l’introduction du parcours. Nous allons annoncer clairement la charge de travail nécessaire pour aller au bout du dispositif, et prodiguer des conseils en termes d’organisation. Nous en profiterons pour rappeler ces éléments aux managers de sorte qu’ils en tiennent compte pour établir et gérer le planning de leur équipe.

5. Réagir rapidement

Enfin, parce que toutes ces précautions n’empêcheront jamais les impondérables, il est important de se donner les moyens de détecter les décrochages et de réagir rapidement. La solution mobile learning Teach on Mars, et notamment ses données statistiques avancées, permettent aux managers de connaître et de comprendre l’utilisation que les apprenants font des formations que nous leur mettons à disposition.

Avec ces 5 conseils, nous pouvons rendre nos dispositifs plus SMART au profit d’un meilleur engagement de nos apprenants. Maintenant, c’est à vous de jouer !