7 règles de communication pour un meilleur engagement des apprenants

Accueil » Conseil formateur » 7 règles de communication pour un meilleur engagement des apprenants

L’aspect rédactionnel joue un rôle important dans l’engagement des apprenants à une formation. Il est essentiel pour le succès de vos formations de maîtriser le marketing des mots. Découvrez 7 règles qui renforceront l’impact de votre communication pour convaincre vos apprenants de suivre vos formations et ainsi d’optimiser l’engagement de vos apprenants dans vos contenus.

1. Les titres

Combien de formations s’appellent « Les fondamentaux de la communication », « Les basiques de la vente » ou encore « Finance pour non financiers ». L’intitulé est clair, mais n’est pas valorisant. Un titre doit être une promesse. Par exemple ; « Convaincre, ça s’apprend » ou encore « Maitrisez le budget de votre unité ». Faites de même pour les titres de vos activités pédagogiques : « À vous de jouer » interpellera davantage vos apprenants plutôt que « quiz de connaissances ». L’engagement des apprenants est favorisé car ils se projettent davantage.

2. Les objectifs

Un objectif est également une promesse. Il décrit ce que l’apprenant sera capable de faire mieux, plus, ou plus vite, au terme de la formation. Citius, Altius, Fortius ! Ça, c’est inspirant ! Soyez olympiques dans l’expression de vos objectifs pour motiver vos apprenants.

Le triptyque d’objectif est un trio gagnant : n’alignez pas une flopée d’objectifs flous sans réel concrétisation de l’avancée. Soyez concis, pragmatique et concret. Vos objectifs sont donc des phrases concrètes, sans exagération et présentent un bénéfice à forte valeur ajoutée.

3. Le style

On voit parfois dans un même contenu de formation une alternance de tutoiement, de vouvoiement et de nous-associatif. Au bout d’un moment, on ne sait plus qui parle à qui. Choisir un mode de communication et s’y tenir est la clef. De même pour le niveau de langage : soyez cohérent tout au long du parcours, sans pour autant exclure les nuances et les contrastes.

Bien sûr votre style doit être en phase avec l’identité de votre marque ou des sujets que vous portez. Ainsi, vous pouvez choisir un vocabulaire familier et le tutoiement ou encore un vocabulaire plus mesuré accompagné du vouvoiement. L’important est qu’une fois votre style choisi, il ne reste qu’à s’y tenir. L’engagement des apprenants passant bien sûr par l’adoption de votre style rédactionnel.

4. Le vocabulaire

Il est tentant pour un expert de partager son savoir, sans toujours s’assurer qu’il est accessible au public de la formation. C’est ce qui différencie l’expert du pédagogue, qui veille avant tout à être compris. Assurez-vous donc que le vocabulaire que vous utilisez est adapté à votre cible. Lorsque vous introduisez de nouveaux termes, définissez-les clairement.

5. Les étapes de la formation

On a commencé par utiliser le digital pour renforcer la formation présentielle. On parlait de modules positionnés Avant et Après la formation, pour sensibiliser, adresser les pré-requis ou creuser un sujet. En faisant ça, on laisse penser à l’apprenant que ce qui se passe Avant et Après n’est pas vraiment de la formation. Décrivez les étapes en cohérence avec le cycle d’apprentissage : apprendre, s’entraîner puis mettre en application en situation professionnelle. C’est ce que décrit le modèle ELPA (Engage – Learn – Practice – Apply).

6. Les options

Le terme même d’option aurait tendance à laisser croire à nos apprenants que nous avons intégré dans leur parcours des choses qui ne sont pas indispensables, voire peu utiles. Ils ont parfois du mal à trouver du temps pour ce qui est important, vous pouvez imaginer comment ils considèrent les activités optionnelles. Personnalisez les parcours avec des protocoles de prescription, et bannissez le mot option de votre vocabulaire. L’engagement des apprenants sur vos parcours personnalisés n’en sera que renforcé !

7. L’orthographe

Dernier point, soignez l’orthographe et la syntaxe. L’orthographe est discriminant et vos parcours pourraient être victimes d’un nombre trop élevé d’erreurs. Il peut aussi à l’instar de la syntaxe, gêner la lecture et donc l’apprentissage. Une syntaxe proposant des phrases trop longues peut essouffler vos apprenants, leur faisant perdre le fil et donc la concentration. À chaque fois que la concentration est rompue, c’est l’engagement des apprenants qui est mise en risque.

Une dernière relecture vous permettra sans doute de relever de nombreuses fautes d’inattentions.

INFOGRAPHIE

checklist-8-points-clés

8 clés pour optimiser l'engagement de vos apprenants 

Grâce à la mise en place d'une checklist en 8 points clés,  découvrez comment booster l'engagement de vos apprenants en créant des formations qui les embarqueront !  

Vous découvrirez dans ce document nos meilleures bonnes pratiques de communication, d'animation et de conception, pour des formations captivantes et engageantes.

  •  
Télécharger