Microlearning : un outil incontournable pour la formation professionnelle

Accueil » Conseil formateur » Microlearning : un outil incontournable pour la formation professionnelle

Alors que le mobile learning joue un rôle de plus en plus important dans les dispositifs de formation en entreprise, une nouvelle méthode d’apprentissage est au centre de tous les regards : le microlearning.

Qu’est-ce que le microlearning ?

Le microlearning est une méthode d’apprentissage basée sur des modules courts, axés sur une notion précise, qui durent généralement entre 30 secondes et 5 minutes . Si nécessaire, ces micro-apprentissages peuvent aussi se prolonger jusqu’à 10 ou 15 minutes .

Dans tous les cas, il s’agit d’un format court, pratique et disponible en permanence. Plus concis qu’un MOOC ou un SPOC , le module peut être consommé à tout moment dans une logique ATAWAD (Any Time, AnyWhere, Any Device, Any Content).

Bien plus qu’un simple effet de mode, cette approche pédagogique à l’efficacité avérée est aujourd’hui un ingrédient incontournable pour toute formation à distance basée sur le mobile learning.

Les avantages du microlearning

Un meilleur ancrage des connaissances

Au fil des années, les temps de formation n’ont cessé de diminuer. D’abord exprimés en jours avec la formation traditionnelle, puis en heures avec les classes virtuelles et le e-learning, ils se comptent aujourd’hui en minutes depuis l’avènement du mobile learning .

Le microlearning, basé sur des modules courts à objectif unique, permet d’ancrer des connaissances petit à petit et de construire des comportements efficaces sans alourdir les agendas, en s’adaptant au rythme des apprenants. Il utilise l’effet d’espacement et la répétition pour aider le cerveau à passer une information de notre mémoire court-terme vers la mémoire long-terme, où elle sera plus facilement retrouvée.

Plus de flexibilité pour les apprenants

Le microlearning permet d’exploiter les intervalles de temps disponibles dans l’agenda découpé des apprenants. Ces derniers sont plus enclins à effectuer des courtes activités à différents moments de leur journée, quitte à répéter cette action plusieurs fois par jour.

Bien que le formateur suggère un rythme de déblocage des activités pédagogiques (généralement entre une activité par jour et une par semaine), l’apprenant pourra ajuster ce rythme à sa convenance. Moins contraignante et plus personnalisée, la formation digitale basée sur le microlearning est donc beaucoup plus attrayante et motivante pour le collaborateur.

Enfin, le micro learning est complémentaire avec d’autres formes d’apprentissage, qu’il s’agisse de la formation traditionnelle en présentiel ou du social learning. Il se prête donc parfaitement au blended learning , qui offre encore plus de flexibilité aux apprenants pour orienter leur montée en compétences.

Un parcours d’apprentissage personnalisé

Le découpage en petites unités permet de personnaliser la formation professionnelle en fonction des besoins, des attentes et du niveau de chaque apprenant. Plusieurs approches sont possibles pour le formateur :

  • L’apprenant débloque les contenus pédagogiques au fur et à mesure pour acquérir les nouvelles compétences l’une après l’autre, avec un rythme déterminé : une fois par jour, une fois par semaine, etc.
  • L’apprenant doit terminer tous les contenus d’un module de formation pour pouvoir passer au suivant, ce qui le pousse à bien approfondir une notion précise.
  • L’apprenant a accès à tous les modules courts et il construit son propre parcours d’apprentissage.

L’envie de la prochaine activité

Au-delà de la flexibilité qu’il apporte, le microlearning crée un réflexe chez l’apprenant en proposant des nouveaux contenus à intervalles réguliers.

Dans une formation à distance en microlearning, il est possible de créer des modules qui seront débloqués au fil du temps. L’apprenant qui se voit refuser l’accès à une activité bloquée aura d’autant plus envie de continuer sa progression afin d’accéder à ce module.

D’autre part, cela peut l’inciter à réviser ses acquis en utilisant les activités gamifiées à sa disposition dans la learning app. À chaque nouvelle activité débloquée, l’apprenant recevra une notification l’incitant à ouvrir l’app et à se former. Le smartphone joue ainsi également un rôle d’accompagnement de l’apprenant tout au long de sa formation mobile learning.

Plus d’autonomie pour les apprenants

Le microlearning permet à l’apprenant de se former dès que son agenda le permet : il suffit d’un trou dans son emploi du temps pour apprendre de nouvelles connaissances en quelques minutes. Ainsi, cette méthode d’apprentissage s’intègre naturellement dans la vie professionnelle du collaborateur : un avantage non négligeable par rapport à la formation en présentiel.

Il en résulte une plus grande autonomie de l’apprenant, qui est véritablement acteur de sa formation. La flexibilité apportée par le mobile learning l’encourage à apprendre régulièrement, de son propre gré. En effet, il lui suffit d’accéder à une application sur son smartphone pour se former.

Le microlearning est rapide et peu coûteux à mettre en place

De par leur durée (qui excède rarement 10 ou 15 minutes ), les modules de microlearning sont naturellement simples et rapides à concevoir.

Une formation en microlearning est également moins coûteuse à produire qu’une formation traditionnelle. En effet, elle nécessite peu de ressources matérielles et humaines : il suffit d’une plateforme LMS pour concevoir des modules de formation en ligne courts et efficaces. De plus, la rapidité de conception permet de mieux maîtriser les coûts.

Selon Jérôme Wargnier, CEO d’Alberon Partners, « ces activités courtes sont plus rapides et considérablement moins coûteuses à produire et à maintenir que les formats e-learning que nous avons utilisés depuis une vingtaine d’années (…). C‘est une forme d’hygiène de la compétence qui est impérative dans un monde qui est en perpétuelle mutation. »

Le microlearning s’adapte parfaitement au mobile learning

Comme dit précédemment, le mobile learning est sans aucun doute la méthode d’apprentissage la plus flexible. Combiné avec le microlearning , il permet de surmonter de nombreux obstacles, comme la baisse globale de la capacité d’attention. En effet, les modules courts et ludiques ont un impact très positif sur la motivation et l’engagement des apprenants.

Clarence Thiery, co-fondatrice de Sydo, société de conseil en pédagogie, confie à Focus RH : « Le microlearning figure parmi les réelles avancées pédagogiques de la formation digitale (…). S’intégrant facilement dans le quotidien, ces contenus sont disponibles lorsqu’on en a besoin (…) et sont d’autant plus facilement mémorisables. Les outils du microlearning et du mobile learning correspondent aux usages numériques actuels et proposent une intégration plus douce de la formation dans la vie professionnelle, avec un rythme adapté à celle-ci. Ils ne dispensent pas d’une formation présentielle, mais permettent de la rendre plus efficace. »

Les limites du micro-learning

Le microlearning présente également des limites. En effet, étant composé de formats courts , il est pensé pour transmettre des informations simples, qui peuvent être assimilées rapidement. L’apprentissage de notions complexes, en revanche, nécessite un temps de formation plus long, avec des modules plus détaillés.

Cela ne signifie pas que le microlearning ne peut pas être utilisé pour transmettre des connaissances approfondies. Mais il faut veiller à décomposer chaque concept en petites unités , afin de rendre le tout plus digeste pour l’apprenant. Dans ce cas de figure, il est également judicieux de compléter les micro-apprentissages par de la formation en présentiel, dans une logique de blended learning .

Ainsi, le microlearning n’est pas la méthode d’apprentissage la plus adaptée pour l’enseignement académique, qui porte sur des notions compliquées ou abstraites. Toutefois, il reste très pertinent dans le cadre de la formation professionnelle , qui vise à transmettre rapidement de nouvelles compétences aux collaborateurs.

Pourquoi utiliser le microlearning dans la formation professionnelle ?

  • La capacité d’attention des apprenants est limitée : après une vingtaine de minutes, leur concentration commence déjà à décliner. Avec ses modules courts, durant entre 30 secondes et 15 minutes, le microlearning permet de surmonter cet obstacle.
  • Les nouvelles connaissances sont rapidement oubliées si elles ne sont pas renforcées par un apprentissage régulier. Le microlearning permet justement de rafraîchir la mémoire des apprenants avec des formats courts et ludiques.
  • Les nouveaux collaborateurs ont besoin d’acquérir rapidement les compétences clés dont ils ont besoin pour être opérationnels. Or, le micro-apprentissage est une excellente solution pour accélérer et simplifier l’onboarding des collaborateurs .
  • Les collaborateurs ont peu de temps à consacrer à la formation. Avec le microlearning, ils peuvent apprendre à leur rythme, quand leur planning le permet, sans empiéter sur leur activité professionnelle ou leur vie privée.

En définitive, le microlearning est un excellent outil à intégrer dans un dispositif de mobile learning, car il offre de multiples avantages, à la fois pour le formateur et pour l’apprenant. Une chose est sûre, avec la diminution des temps d’attention qui s’opère dans les nouvelles générations, le microlearning a un bel avenir devant lui. Flexible, il peut également s’associer au concept de pédagogie inversée qui rend l’apprenant véritablement acteur de sa formation et renforce sa motivation.

 

 

Microlearning : un format incontournable !

Microlearning : un format incontournable !

Le microlearning est un format d’apprentissage qui propose des sessions courtes et ciblées sur un objectif unique. Bien plus qu’un simple effet de mode, cette approche pédagogique à l’efficacité avérée est aujourd’hui un ingrédient incontournable dans la formation professionnelle.