Roche Diabetes Care France : varier les modalités pédagogiques pour un onboarding réussi

Roche Diabetes Care France : varier les modalités pédagogiques pour un onboarding réussi

Roche Diabetes Care France (RDCF), une des trois entités du groupe Roche, porte deux missions :

  1. Commercialiser un écosystème de solutions pour l’autosurveillance glycémique et d’insulinothérapie par pompe adressé aux patients diabétiques et aux professionnels de santé qui les suivent.
  2. Concevoir des services et des outils papiers ou digitaux pour aider chaque patient à gérer le plus sereinement possible son diabète et accompagner les professionnels de santé qui les entourent.

Dans un contexte de mutation du marché de la santé (technologies de rupture, nouveaux acteurs spécialistes de la donnée et développement de la télémédecine), RDCF a dû s’adapter en développant des outils innovants et de nouveaux business models. Pour accompagner le lancement de cette nouvelle offre, l’entreprise a eu une ambition forte : embarquer l’ensemble de ses collaborateurs dans cette transformation digitale.

Des enjeux économiques et organisationnels forts

Après le succès du dispositif Digicheck, déjà déployé sur l’application Teach on Mars en 2019 et destiné à acculturer l’ensemble des collaborateurs aux nouvelles technologies et aux nouveaux business de l’entreprise, c’est au tour des nouveaux arrivants de profiter d’un parcours d’intégration complet en blended learning, Mission 484, permettant de répondre aux enjeux suivants :

  • Onboarder tout au long de l’année une cinquantaine de collaborateurs, sédentaires et itinérants, sur des postes différents, des types de contrats hétérogènes, des localisations variées, afin de limiter le coût des recrutements ratés
  • Faire intervenir 30 experts internes dans le parcours, au cours des 10 sessions d’intégration par an, ainsi qu’organiser les prises de postes de publics très divers dans les différentes entités de l’entreprise.

C’est en tenant compte de ces enjeux ainsi que des convictions pédagogiques des équipes de RDCF que le programme a été pensé.

Un parti pris pédagogique stimulant : le blended learning

Reposant sur le modèle 70-20-10, Mission 484 s’appuie sur l’alternance de modalités de formations synchrones (en présentiel ou à distance) et asynchrones (avec du travail en autonomie) avec la découverte du métier dans son quotidien. Le programme est découpé en 3 grands temps de formation :

  • 4 jours pour découvrir l’entreprise
  • 8 semaines pour apprendre son métier
  • 4 mois pour être autonome

Ce programme doit permettre aux nouveaux entrants d’assimiler rapidement les valeurs et les activités de l’entreprise tout en s’immergeant rapidement dans leur environnement métier. L’apprentissage se veut chronologique et progressif et une évaluation est mise en place tout au long du parcours afin de vérifier la montée en compétence et l’autonomie des apprenants.

roche care diabetes france fil conducteur onboarding

Un programme bien ficelé dans le temps

Afin de couvrir l’ensemble des populations ciblées, 3 parcours sont proposés :

  • Un parcours « support »
  • Un parcours « opérationnel Business »
  • Un parcours pour les prestataires de services

Chacun de ces parcours repose sur 3 piliers organisationnels forts, nécessaires à la réussite du dispositif.

1. Le premier pilier est un agenda de formation planifié sur une année, afin d’organiser l’intervention des 30 experts au bon moment pour chaque session et permettre un déroulé fluide du programme

roche care diabetes france agenda 2021

2. Le deuxième pilier est l’application « Mission RDCF » développée avec la solution Teach on Mars, qui sert de colonne vertébrale au dispositif. Elle permet de mettre à disposition les contenus, les contributions d’experts ainsi que les évaluations, utilisées en amont et en aval des sessions synchrones.

application mobile learning onboarding roche diabetes france

L’application Mission RDCF

3. Le troisième pilier est l’accompagnement continu et progressif dès le premier jour par l’équipe formation et le management direct, jusqu’à l’autonomie complète et la confirmation dans le poste au bout de 4 mois.

Une alternance de séquences communes et spécifiques

  • Les parcours d’intégration s’appuient sur une alternance de modules asynchrones, synchrones et d’immersion dans le poste de travail
  • Les modules Preboarding et Tronc commun concernent l’ensemble des collaborateurs, quel que soit leur poste ou leur fonction
  • Les modules SC1 et SC2 sont destinées aux équipes opérationnelles, en contact direct avec le client

Des modules blended ainsi que des sessions d’immersion sur le poste viennent compléter ces parcours pour adresser les différents publics et permettre au collaborateur de passer progressivement du statut d’observateur à participant.

Des modalités adaptées à chaque objectif pédagogique

Afin de rendre le programme le plus engageant possible, chaque module a été pensé pour tirer le meilleur parti de chaque modalité pédagogique :

  • Des sessions synchrones en présentiel : principalement collectives et participatives, pour travailler sur l’informel, les mises en situation ou encore la restitution.
  • Un support asynchrone en distanciel : principalement individuel, avec du descendant mais également des activités gamifiées et ludiques pour favoriser l’engagement, ou encore des évaluations.
  • Des sessions d’immersion sur le poste, en présentiel, où le nouvel arrivant va être accompagné et évalué en synchrone par le manager.

Un dispositif évolutif et agile

La première période de confinement a mis à l’épreuve l’agilité du dispositif, les sessions présentielles ayant dû être adaptées pour maintenir la qualité du parcours. L’animation synchrone est passée en 100% distancielle via GoogleMeet et a été allégée afin de se concentrer sur le partage, le concret et l’humain.

L’application Missions RDCF a donc évolué pour compléter les sessions synchrones et ainsi proposer une expérience apprenante réussie malgré le contexte. De nombreux modules ont ainsi été digitalisés sur l’application pour limiter les sessions synchrones, des certifications en digital ont été mises en place pour valider la progression des apprenants et des accès managers ont été ouverts sur l’application afin que chacun puisse avoir une vue sur les statistiques de ses équipes.

certification onboarding roche diabetes care france

Certification  » Mission 484 : OnBoarding 1 Tronc commun »

Ce contexte particulier a même permis de se rendre compte que certains ateliers pouvaient être digitalisés à 100% sans perdre en impact et en sens.

Un programme plébiscité à tous les niveaux

La première des réussites du dispositif est d’avoir répondu à 100% des besoins d’intégration depuis la mise en place du programme en début d’année 2020, avec une satisfaction des participants qui va au-delà des espérances : 100% des participants recommandent le parcours et 90% l’évaluent comme leur meilleure expérience de formation.

Mais c’est également une reconnaissance interne, pour les experts et managers impliqués qui saluent la qualité du programme déployé, et externe, grâce aux points marqués au classement Top employeur ainsi qu’à l’amélioration de la marque employeur, facteur d’attractivité pour attirer les meilleurs talents.

Bonnes pratiques pour réussir un projet blended

Structurer en conservant de la souplesse : l’utilisation de l’application RDCF a servi de colonne vertébrale au dispositif et de fil conducteur tout au long du parcours de l’apprenant. La planification a également joué un rôle important dans le succès du dispositif. Les différents modules ont ensuite été construits de manière à pouvoir évoluer et s’adapter aux contraintes. Certains sont passés en 100% digital asynchrone au moment du confinement, d’autres ont été maintenus en synchrone avec des outils digitaux.

Impliquer toutes les parties prenantes : mettre en place un programme blended où les experts et les managers ont un rôle important nécessite de les impliquer dès la construction du parcours, de les accompagner dans leur rôle (animation, digitalisation, etc) mais également de leur offrir de la reconnaissance. Il est essentiel de coconstruire le dispositif, ce qui nécessite beaucoup de communication et de coordination entre toutes les parties prenantes.

Cet article a été co-rédigé par Sébastien Grandazzi & Éléonore Grospellier de l’équipe Roche Diabetes Care France et Tiphaine Duchet & Antoine Pezet de Teach on Mars.

Accélérez votre stratégie RSE

Accélérez votre stratégie RSE

Formation et sensibilisation : les deux bras armés de votre politique RSE

La crise sanitaire confronte l’entreprise à de nombreux challenges : humains, économiques, environnementaux… Dans ce contexte mouvant, de plus en plus de représentants des directions appelées RSE prennent la lumière ou la parole ! De quoi parle-t-on exactement ? Effet de mode ou tendance de fond ? Volonté de récupération pour se (re)faire une image de marque ou prise de conscience sincère des enjeux sociétaux qui concernent aussi la sphère de l’entreprise ?

Commençons par un petit quiz, le terme RSE désigne :
1. la Responsabilité Sociale des Entreprises
2. la Responsabilité Sociale et Environnementale
3. la Responsabilité Sociétale des Entreprises

Réponse 3 ! Dans Responsabilité Sociétale des Entreprises il faut entendre la prise en compte par les entreprises, sur la base volontaire, et parfois juridique, des enjeux environnementaux, sociaux, économiques et éthiques dans leurs activités. Vaste programme… Concrètement, cela revient à construire une politique panoramique mêlant les activités purement économiques aux interactions internes (salariés, dirigeants, actionnaires), externes (fournisseurs, clients, partenaires) et au-delà des frontières de l’entreprise (société, environnement…), le tout dans une logique durable !

Le défi est immense, pourquoi les entreprises s’y intéressent de plus en plus et accélèrent leurs initiatives en la matière ?

Les causes sont diverses et variées :

  • il y a tout d’abord une dimension légale : le législateur a inscrit dans la loi des cadres officiels en matière d’environnement et d’éthique et ce n’est qu’un début !
  • certaines n’ont pas attendu cela pour s’engager, par conviction ou intérêt, dans des refontes profondes de leur modèles économiques (exemple des entreprises à mission, B-corp…)
  • d’autres n’ont pas eu le choix : les consommateurs sont devenus très exigeants en matière de respect éthique et environnemental (le bio, le zéro déchet, le local, le respect du producteur, le bilan carbone …), les étiquettes sont passées au crible, les entreprises, marques, enseignes peuvent de moins en moins ignorer cette tendance de fond.
  • enfin, un vent de prise de conscience semble souffler, tant d’ un point de vue individuel que collectif : la question du sens de son action, de son métier, de son utilité dans la société !

Il y a certainement d’autres raisons sociologiques et économiques, nous ne pouvons nous y attarder au sein de cet article mais serons ravis d’en débattre derrière un masque ou un café !

Pourquoi Teach on Mars se saisit du sujet ?

« More Learning Moments. Better future.« , tel est le mantra de Teach on Mars. En effet, les martiens de la première heure – et ceux de la dernière aussi – sont intimement persuadés que la formation, le développement des compétences et la généralisation des connaissances sont les moyens les plus efficaces et durables pour changer le monde et le faire progresser. C’est tout le sens de l’association Teach on Earth créée il y a deux ans.

Clients et partenaires Teach on Mars forment aujourd’hui leurs équipes dans la volonté de développer leur capital humain et donc leur entreprise. En complémentarité de ces programmes métier ou de ces dispositifs de développement personnel, le Digital Learning peut être un accélérateur puissant de la sensibilisation des collaborateurs sur les sujets liés à la RSE.

Je réserve un créneau pour accélérer ma stratégie RSE !

Un catalogue riche, inspirant, coloré et engagé !

Teach on Mars compte aujourd’hui de talentueux partenaires de contenu qui ont développé des formations très complètes sur ces sujets. Au sein du catalogue RSE retrouvez de nombreuses formations, disponibles dès à présent dont :

  • des formations qui s’adressent à l’individu citoyen du monde : L’eau un besoin universel qui coule de source, Tri et déchets : devenez l’expert du recyclage, Pollution marine : soyez prêt à intervenir, Les mobilités douces, Se déplacer à vélo…
offre rse teach on mars app ecologie
  • Des formations au coeur des sujets Ressources Humaines : Inclusion : miser sur la diversité, Manager la diversité, Manager le handicap, Recruter sans discriminer, Sexisme au travail : le comprendre pour s’en sortir…
offre rse teach on mars app ressoucres humaines
  • Des formations pour découvrir ou redécouvrir les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU : Pas de pauvreté (ODD1), Bonne santé et bien-être (ODD3), Éducation de qualité (ODD4), Industrie, innovation et infrastructure (ODD9), Consommation et production responsable (ODD12)…
offre rse teach on earth odd

Parce que nous sommes persuadés que nous pouvons mixer notre expertise en matière de formation digitale et nos convictions en matière de Développement Durable nous serions ravis d’en discuter avec vous pour vous présenter plus en détail notre approche et des retours d’expérience concrets.

Je réserve un créneau pour découvrir cette offre et accélérer ma stratégie RSE !
Teach on Earth s’engage pour l’emploi des personnes en situation de handicap

Teach on Earth s’engage pour l’emploi des personnes en situation de handicap

Le travail : un droit pour tous ! Si cette affirmation parait évidente, l’accès à l’emploi peut devenir un « parcours semé d’embûches » pour une personne en situation de handicap. En prendre conscience, c’est changer de regard pour permettre à tous de participer pleinement à la vie de la société.

 

C’est la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées !

Du 16 au 22 novembre 2020, c’est la 24ème édition de la semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées ! Cette période, c’est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. C’est un moment d’échange et de partage où l’on peut s’informer et sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap mais aussi et surtout agir et mettre en œuvre des actions concrètes pour faciliter le recrutement.

 

Développer une culture d’inclusion

Dans le cadre de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, le Groupe VYV, APF France Handicap et l’association Teach on Earth lancent un dispositif inédit de sensibilisation. De l’accessibilité physique ou numérique, en passant par les dispositifs d’aide et les nouvelles actions gouvernementales, vous pourrez appréhender au travers d’activités variées, de vidéos, de témoignages tout ce qu’il faut savoir en matière de prévention, d’intégration et d’action. Parce que mieux comprendre c’est déjà agir !

Ecran de smartphone formation travail et handicaps teach on earth

 

Disponible via l’application mobile (sur App Store et Google Play) ou via l’interface web – cette formation gratuite et accessible à tous – d’une vingtaine de minutes a pour volonté de partager au plus grand nombre les notions clés de l’inclusion des personnes handicapées en situation professionnelle.

 

On en parle dans la presse…

 

De l’écologie de la formation… à la formation écologique !

De l’écologie de la formation… à la formation écologique !

Depuis 10 jours je participe au challenge Ma Petite Planète, une compétition de défis écologiques à réaliser avec son entourage. C’est assez simple, on trouve des amis motivés, on monte une team et on gagne des points en réalisant des petits gestes simples ou de grands renoncements, selon ses convictions et son degré d’engagement.

Au fil des jours je me suis rendue compte que cette expérience révélait bon nombre de points communs avec le fait de s’auto-former. Effectivement, pétrie de bonnes intentions et d’une vive motivation initiale, je m’imaginais relever les challenges un à un et cocher toutes les cases de cette check-list bien verte. Or je me suis confrontée à des freins comparables à ceux qui m’empêchent d’engloutir d’un trait notre Learning Station. Manque de temps, manque de disponibilité d’esprit, manque de motivation parfois… Piquée au vif par un score qui ne décollait pas, j’ai mené un travail d’introspection que je vous partage très modestement.

 

« Longtemps je me suis couché de bonne heure »

Le premier enseignement est un constat bien simple : la prise de conscience de son rapport au temps. Interrogez votre entourage, interrogez-vous, combien de fois cette ritournelle bien huilée devenue conventionnelle « j’ai pas le temps » nous coupe de l’essentiel… Du temps nous en avons (je repense à ce chiffre découvert dans le cadre de notre livre blanc sur les web série : les français passent en moyenne 15 heures par semaine à regarder des séries…) et nous décidons de l’allouer aux différentes pièces de puzzles qui composent notre quotidien.

Ma décision était prise, le temps sera mon ami et je le déploierais au service de ces convictions, au moins durant la période au service de mon équipe Hulot (l’autre équipe s’appelant Greta).

Constat 1 – écologie / formation même combat : « le temps ça se prend »

 

Vient ensuite la prise de conscience

Le système est bien fait puisque l’un des défis consiste à calculer le nombre de planètes Terre nécessaire si tout le monde vivait comme moi. Honteuse de mon résultat et là aussi blessée dans mon égo-écolo (malgré mes poules, mon vélo, mon composteur et mon shampoing solide…) l’exercice fut salvateur me permettant d’établir les lacunes les plus profondes de mon mode de vie souvent recouvertes, avec une filouterie semi-consciente, par mes signes extérieurs de green attitude… Accepter sa marge de progression et y voir des bénéfices concrets me semble être une disposition préalable à la transition écologique personnelle – tout comme à l’initiation d’une formation individuelle. Autrement dit – et ça ça peut vous aider à garder des amis – : ne pas se la ramener sur le sujet même si on pense bien faire !

Constat 2 – écologie / formation même combat : « Je sais que je ne sais rien. »

 

Les petits plaisirs

Me voici donc a égrener des actions concrètes que je n’avais pas encore pris le temps de faire (vider ses boîtes mail, changer de moteur de recherche…) Ou des actions plus symboliques (s’émerveiller d’un animal sauvage ou d’un panorama naturel), le tout en partageant mes petites victoires avec mon équipe au taquet. Et là hop deux nouveaux parallèles avec la formation : la satisfaction des « petits pas » accomplis et le plaisir de partager cela avec une communauté encourageante !

Constat 3 – écologie / formation même combat : se délecter des satisfactions personnelles et savourer le plaisir partagé (j’ai pas trouvé de citation connue vous m’excuserez, si vous avez des suggestions !)

 

Jusqu’ici tout allait bien…

…mais je ne vous ai pas encore parlé des malus… oui parce que c’est bien beau de gagner des points en achetant des fruits locaux de saison ou en plantant un bébé arbre dans le jardin mais on peut aussi perdre des points : en utilisant des appareils électriques dont on pourrait se passer par exemple (sèche-ligne, sèche-cheveux…) en achetant des aliments avec une empreinte écologique écarlate (il n’y a pas que la carte de France) en fumant une petite cigarette ou en grignotant du saucisson devant des films en streaming… bref impossible de changer radicalement de mode de vie (avec tout le respect que j’ai pour nos amis Amish) tant d’un point de vue logistique que d’un point de vue social. Il a donc fallu reconnaitre mes limites tout en soulignant mes progrès. Cette expérience ne pouvait tourner à l’échec juste parce que j’avais mis les pieds dans un super-marché (pour acheter un pack de bière j’avoue car je n’ai pas fini de lire « Installer une micro-brasserie à la cave »).
En formation aussi, on voudrait aller toujours plus loin, lire l’article de l’expert jusqu’au bout, s’inscrire à la conférence hyper intéressante, reprendre ses études et écrire un livre… Bref, on ne peut pas tout faire !

Constat 4 – écologie / formation même combat : on fait ce qu’on peut et c’est déjà super !

 

La formation, on y vient

Comme de par hasard, l’un des défis consistait à se former ! Et là ça tombe bien car c’est mon métier et on a même une application dédiée sur les sujets sociétaux et environnementaux. Je me suis donc délectée, fière et souriante, des plusieurs programmes hyper bien faits – en toute objectivité bien sûr – et je vous encourage à découvrir et à partager l’initiative Teach on Earth. Application téléchargeable sur les stores qui propose des modules de formation et des quiz gratuits sur toutes les thématiques couvertes par les ODD (Objectifs de Développement Durable définis par l’ONU).

Constat 5 – écologie / formation même combat : se former, premier pas pour changer le monde

 

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous former et d’engager des petits pas écologiques, la bonne nouvelle c’est que les deux peuvent aller de pair !
… et surtout, ne me dites pas que vous n’avez pas le temps 🙂

Le nouveau visage de la formation, Mag RH

Le nouveau visage de la formation, Mag RH

En juin dernier, nous partagions avec les lecteurs du Mag RH notre analyse sur les dernières tendances de la formation.

Le nouveau visage de la formation, comment le digital learning tire son épingle du jeu !

“Chiffres et RH… la quadrature du cercle”, telle était la thématique de l’édition juin 2020 du magazine. Nous avons capitalisé sur notre riche expérience des derniers mois pour livrer quelques chiffres significatifs et répondre aux questions que chaque Responsable de formation est en droit de se poser actuellement.

Comment transformer ses programmes full présentiel en dispositif blended suivis et reconnus comme utiles ? Comment augmenter la fréquence d’utilisation des modules online de 20% ? Comment multiplier par deux le nombre de ses apprenants sur sa plateforme de formation digitale en un temps record ?

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Tiphaine Duchet en double page 186-187 du Mag RH n°10.