B’digit, l’application d’acculturation au digital pour les 106 000 collaborateurs du Groupe BPCE

0

Le Groupe BPCE, 2ème groupe bancaire en France, exerce tous les métiers de la banque et de l’assurance en s’appuyant sur ses 2 grands réseaux coopératifs : Banque Populaire et Caisse d’Épargne, ainsi que sur ses filiales (Natixis, Crédit Foncier, Banque Palatine, Crédit Coopératif…).
Le Groupe BPCE a placé sa transformation digitale au cœur de son nouveau plan stratégique TEC2020.

logo groupe BPCE

Retrouvez les interviews vidéo de Marion ROUSO (Directrice de la transformation digitale et expérience collaborateurs), Delphine COSTEDOAT (Project Officer B’digit) et de David NATAF (Responsable Projets IT) du Groupe BPCE, réalisées chez Teach on Mars le 19 avril 2018.

Une acculturation digitale pour les 106 000 collaborateurs du groupe

Dans son plan stratégique le Groupe BPCE s’engage à faire de ses collaborateurs des acteurs de sa transformation digitale. L’application B’digit s’est ainsi très rapidement orientée autour de trois axes complémentaires :
  • Acculturer les collaborateurs au digital, afin de leur faire prendre conscience des évolutions du monde d’aujourd’hui (nouveaux modes de consommation, GAFA, bitcoins…) et leurs impacts sur les métiers du groupe.
  • Former les collaborateurs aux outils et services digitaux qui transforment, enrichissent l’expérience clients au fil de l’eau.
  • Accompagner la transformation digitale interne, avec l’appropriation des outils digitaux qui améliorent la collaboration des salariés.
L’application B’digit s’adresse à l’ensemble des 106 000 collaborateurs et des 40 établissements du groupe. L’usage de l’application n’est pas imposé aux collaborateurs mais des incitations ont été imaginées pour motiver la découverte de l’outil.
Les collaborateurs ont tous pu facilement être intégrés dans la plateforme, grâce à « une authentification s’appuyant sur un ADFS (1) qui représente la fédération d’identités mise en place à l’échelle du groupe depuis déjà plusieurs années. Cet ADFS est consultable par l’application B’digit, en fonction des éléments d’authentification fournis par l’utilisateur. Si l’authentification est validée au niveau de cet ADFS, un jeton SAML (2) est renvoyé, qui permet l’authentification dans l’application. Cela permet de rattacher tout le groupe à l’application B’digit » précise David NATAF, Delivery Manager de B’digit.
App B'digit Groupe BPCE

Un projet de mobile learning dicté par les besoins du terrain

Comme le précise Marion ROUSO, Directrice de la transformation digitale et expérience collaborateurs au sein du Groupe BPCE, « c’est une enquête terrain qui nous a permis d’affiner les besoins et les attentes des collaborateurs. Finalement, c’est le Mobile Learning qui nous a semblé le mieux répondre aux attentes de flexibilité d’usage, de format microlearning… »

A la suite d’un appel d’offres, le groupe a organisé une session de pitch pour étudier les solutions des différents acteurs du marché en associant l’ensemble de ses établissements. « C’est Teach on Mars, leader du mobile learning, qui est ressorti. La solution est flexible et en même temps elle répond à l’ensemble du cadre défini par les utilisateurs. Elle nous permet de produire des modules de manière autonome, ou de les acheter sur étagère au besoin. Le format répond bien à nos enjeux : micro formation, gamification, possibilité d’interactions entre les collaborateurs via des “défis”… » Le groupe a notamment apprécié le fait de pouvoir personnaliser l’application à ses couleurs – avec un graphisme lié à l’univers spatial – ce qui faisait aussi partie de ses critères de choix du partenaire.

Une volonté d’implémenter un dispositif disruptif

« Un dispositif de formation digitale existait déjà : des e-learning, des MOOC et des serious games. Avec B’digit, c’est la dimension de gamification qui a offert l’effet “waouh” recherché… Il fallait également donner la possibilité aux collaborateurs d’utiliser l’application sur tous leurs outils du quotidien : ordinateur, smartphone ou tablette. Teach on Mars répondait parfaitement à cette attente » précise Marion.

App B'digit Groupe BPCE games

Un déploiement en deux temps

Un pilote a été organisé en octobre 2017 auprès de 200 utilisateurs dans les 40 établissements. Après sa validation en décembre, le déploiement s’est opéré progressivement dans l’ensemble des établissements. A mi-avril, plus de 13 000 collaborateurs s’étaient connectés à B’digit, soit 30% des effectifs des 20 établissements ayant déployé l’application. « Notre objectif premier, c’est qu’ils fassent le skill assessment ». Ce quiz de positionnement de 60 questions permet de déterminer leur profil digital et de leur préconiser des formations prioritaires. « 11 000 des 13 000 collaborateurs qui se sont connectés ont déjà fait le quiz. La première étape a été atteinte. Il s’agit maintenant de motiver nos collaborateurs à réaliser les modules qui leur sont recommandés. L’objectif du Plan Stratégique TEC2020 est ambitieux : 100% des collaborateurs du groupe formés au digital d’ici 2020 » résume Delphine COSTEDOAT, Project Officer B’digit.

Afin de faciliter l’appropriation de B’digit et soutenir son lancement, Delphine accompagne pas à pas chaque établissement, avec un plan d’actions étoffé, qu’elle propose en interagissant avec chacun des chefs de projet dédié. Elle leur met à disposition un kit de communication personnalisé et un kit de marketing de l’offre de formation via un programme d’automation de newsletters pour lever les freins, susciter l’envie et la curiosité des collaborateurs… Le catalogue des formations va s’enrichir au fil de l’eau via des modules imaginés par l’équipe digitale du groupe ou des modules produits via l’outil auteur par chacun des établissements.

Un dispositif qui suscite l’enthousiasme des apprenants

« Les utilisateurs sont ravis de B’digit. Ils apprécient le côté simple, ludique, gamifié, qu’ils puissent accéder aux classements des formations. Ils aiment tout particulièrement la nouvelle activité créée spécialement pour nous : le skill assessment » précise Delphine.
Les collaborateurs apprécient qu’« on leur offre une solution où ils peuvent se connecter sur leur PC entre deux rendez-vous, en mobilité sur leur smartphone, quand et où ils le souhaitent. Cette application les aide à adopter cette nouvelle démarche d’autoformation rendue possible grâce à cette plateforme en libre-service » ajoute Delphine.



Un projet ayant nécessité une forte collaboration entre les équipes techniques

Un projet avec une telle volumétrie d’utilisateurs et d’établissements a nécessité une coordination particulièrement étroite entre les équipes BPCE et Teach on Mars. « N’avoir qu’un interlocuteur unique sur l’aspect technique est un vrai avantage. Cela facilite énormément les choses. Un point hebdomadaire permet de suivre tous les sujets au fur et à mesure de leur avancement et de gagner en fluidité » précise David NATAF.
Ce dernier s’est attaché à vérifier que la plateforme soit conforme en termes de SLA (3), c’est à dire qu’elle réponde aux exigences du groupe en termes de qualité de services, et que toute la sécurité en termes d’accès aux données et à la plateforme soit conforme aux standards.

« En ce qui concerne la mise en place de la GDPR (4), nous avons des points réguliers avec notre interlocuteur technique et la sécurité pour se synchroniser. Le sujet a parfaitement été pris en main par Teach on Mars » poursuit David NATAF.

3 bonnes pratiques pour réussir un projet mobile learning, selon Delphine COSTEDOAT du Groupe BPCE :

  • Tout miser sur la communication auprès des apprenants : « Le Mobile learning est un nouveau mode de formation et il est primordial de communiquer au maximum auprès des apprenants pour qu’ils se connectent et découvrent cette nouvelle façon de se former. Il s’agit de “marketer” l’offre de formation. »
  • Accompagner les chefs de projet de chaque établissement lors du déploiement. « C’est essentiel car nous ne pouvons pas interagir directement avec les collaborateurs. Cela passe par beaucoup d’échanges et d’interactions avec nos relais dans chaque établissement pour faciliter le déploiement et l’animation en interne. »
  • Encourager l’échange de best practices : « Nous avons créé un groupe Yammer pour permettre à tous les chefs de projet des établissements d’échanger leurs bonnes pratiques en interne. Chacun a réalisé un kit de communication personnalisé pour ses collaborateurs et l’a mis en ligne en ligne sur Yammer. Au fur et à mesure des déploiements, c’est plus simple pour les nouveaux parce qu’ils peuvent bénéficier de l’expérience des premiers. »
(1) Active Directory Federation Services
(2) Security assertion markup language ; propose l’authentification unique (en anglais Single Sign-On ou SSO) sur le web
(3) Service Level Agreement
(4) General Data Protection Regulation
Partager

Sur l'auteur

Clotilde Hullin

Après 15 ans passés dans le marketing et la communication au sein de groupes internationaux, Clotilde fait rayonner Teach on Mars en tant que Brand Marketing & PR Officer.

Laisser un commentaire