Google Play compte plus d’applications que l’App Store

Google Play compte plus d’applications que l’App Store

Dans un précédent post nous revenions sur la bataille de noël qui opposaient les constructeurs de smartphones avec au final un grand gagnant : Apple. 2014 s’achève et les bilans se multiplient. Celui d’Appfigures sur le nombre d’applications disponibles sur les stores a retenu toute notre attention. Il révèle en effet que, pour la première fois depuis la naissance de l’industrie des applications mobiles, Google Play est devenu en 2014 le premier catalogue d’apps. dépassant ainsi l’App Store. Et l’avance prise par Google sur ce terrain est impressionnante ; elle souligne clairement les différences de stratégies que le deux firmes américaines pratiquent sur ce marché et le dynamisme florissant de cette jeune industrie.

Nombre d’applications : Google prend le large

Selon Appfigures compte aujourd’hui 1,43 millions d’applications disponibles sur Google Play contre 1,21 millions sur l’App Store. Amazon prend la 3e place du classement avec 300 000 applications disponibles. L’avance prise par Google s’explique d’abord par sa stratégie de volume qui permet à tous les constructeurs de smartphones d’utiliser Android comme système d’exploitation. Google équipe en effet 80% des smartphones vendus dans le monde ; cette domination se répercute ainsi sur le nombre d’applications disponibles mais aussi sur le nombre de développeurs qui travaillent sur Android. Celui-ci est en effet passé en 2014 à 388.000 soit 100.000 de plus que pour Apple.

active_apps_2
© http://blog.appfigures.com – 2015

Appfigures note également une différence assez nette dans le type d’apps développées. Chez Google, ce sont les apps. « d’entertainment » qui connaissent les plus grosses progressions (jeux, musiques et photographies). Côté Apple les plus fortes progressions sont enregistrées parmi les applications business et, plus étonnamment, les apps. liées à la gastronomie (« food & drinks »)

Un marché florissant

Bien qu’assez jeune, le marché des apps. mobiles est très rapidement devenu un business très juteux pour Apple et Google. Tous deux appliquent le même modèle économique qui consiste à prélever une commission de 30% sur chacune des applications vendues sur son store. Le total des commissions encaissées par Apple s’élève ainsi à près de 5 milliards de dollars en 2014 et, selon Les Echos, à environ 2 milliards pour Google.

Noël 2014, les devices Apple s’imposent au pied du sapin

Noël 2014, les devices Apple s’imposent au pied du sapin

Le 16 décembre dernier le blog du Mobile Learning faisait le point sur le taux d’équipement en smartphones des français. En particulier nous décrivions la domination des téléphones Android sur les ventes de smartphones en 2014. Les premiers résultats des ventes de Noël 2014 viennent relativiser ces données puisqu’Apple a démontré de surprenantes ressources en s’imposant largement face à ses concurrents dans la bataille des cadeaux high tech déposés au pied du sapin.

51% de part de marché pour Apple
En effet, en analysant les installations d’applications et les activations de périphériques dans le monde entier Flurry Analytics a établit que 51% des devices mobiles (smartphones + tablettes) vendus à noël sont des produits Apple. Une victoire écrasante sur Samsung qui se classe loin derrière en seconde position avec moins de 18% de part de marché sur cette période clé. Nokia (aujourd’hui propriété de Microsoft) complète le podium avec moins de 6% des ventes. Le best seller de cette fin d’année 2014 a été incontestablement l’Iphone 6. A cette heure, nous ne disposons pas malheureusement de chiffres précis sur les volumes de ventes.

Top_Manufacturers_hires_vJE

Vers des smartphones grand format en 2015 ?
L’étude de Flurry dégage en revanche une première tendance qui privilégie assez nettement les téléphones grand format appelé aussi « phablettes ». 13% de devices vendus ont ainsi été des phablettes contre 4% seulement l’année dernière. appartenant à cette catégorie, l’iPhone 6 Plus se classe dans le Top 5 des produits les plus vendus. Cette tendance vient cannibaliser les tablettes traditionnelles, petites ou grandes, qui ont été moins vendues qu’en 2013 (baisse de 6 points pour les tablettes grand format et de 1 point pour les petites tablettes).

formfactor_hires_vF

La période de Noël donne généralement de précieuses indications sur les tendances de l’année à venir. Flurry s’interroge ainsi : est-ce que 2015 va consacrer ce renouveau des devices iOS et confirmer l’émergence des phablettes ? Le Blog du Mobile Learning s’engage en tous cas à vous tenir informés !

Les Français toujours aussi addict aux smartphones

Les Français toujours aussi addict aux smartphones

Selon le cabinet Deloitte, le budget des ménages consacré à Noël sera en diminution de près de 4% en 2014. Pourtant, les effets de la crise ne se font pas sentir sur les ventes de smartphones et tablettes dont les Français continuent de raffoler.

Le dernier Baromètre Trimestriel du Marketing Mobile publié par la « Mobile Marketing Association France (MMA France) » prévoit en effet que 17,6 millions de smartphones seront vendus cette année. Soit une augmentation de 11,6% par rapport à 2013. Cette tendance à la hausse est également valable pour les ventes de tablettes qui progressent de près de 14,5% à 7 millions d’unités.

Les caractéristiques de l’équipement des Français en téléphones mobiles.

Les Français continuent donc de s’équiper en téléphones mobiles . Plus de la moitié des Français seront mobinautes en cette fin d’année et la part des smartphones est maintenant écrasante. Les dernières données disponibles montrent que plus de 70% des Français achètent aujourd’hui des smartphones et seulement 30% des mobiles classiques.

Côté OS, la domination du système Android de Google se confirme. La firme de Larry Page et Serguei Brin représente plus de 60% des OS installés sur le parc de smartphones français contre 21% pour Apple et environ 8% pour Windows.

Usage des téléphones mobiles

Cette évolution en faveur des smartphones fait naturellement progresser le nombre de téléchargement d’applications. Selon le baromètre de la Mobile Marketing Association, 8 millions d’utilisateurs ont téléchargé au moins une application tous les mois cette année soit une hausse de 8% par rapport à 2013.

Par ailleurs, le baromètre souligne l’utilisation très régulière en mode connecté des téléphones mobiles. En effet, plus de 3 mobinautes sur 4 font aujourd’hui un usage quasi-quotidien de l’Internet mobile. 60% des mobinautes déclarent même surfer tous les jours sur Internet depuis leur smartphone.

Je vous invite à retrouver ces informations et bien d’autres dans l’infographie de la MMA France ci-dessous.

Barometre-Mobile-Marketing-Association-France-Infographie-T2-2014
© Mobile Marketing Association France – 2014

Cyrano et le Mobile Learning sur la Lune

Cyrano et le Mobile Learning sur la Lune

Alors que le premier baladeur a été inventé dans les années 1980 et l’iPhone dans les années 2000, Cyrano de Bergerac avait déjà imaginé, il y plus de 250 ans, le premier dispositif qui permet d’apprendre tout en se promenant !

Du pur Mobile Learning !

C’est dans son ouvrage « Histoire comique des Etats et Empires de la lune », que Cyrano (l’auteur donc et non le personnage de la pièce de théâtre d’Edmond Rostand) découvre le concept de « livres audio ». Dans ce conte initiatique, l’auteur, en voyage sur la Lune, se voit en effet confier par les autochtones deux « livres lunaires ». Ceux-ci permettent à chacun de n’être « jamais sans lecture ; dans la chambre, à la promenade, en ville, en voyage, à pied, à cheval, ils peuvent avoir dans la poche, ou pendus à l’arçon de leurs selles, une trentaine de ces livres ».

Tout comme nous à Teach on Mars, Cyrano trouve extraordinaire de pouvoir apprendre partout et à tout moment ! Il s’ébahit même que les jeunes hommes de la Lune possèdent « davantage de connaissance à seize et à dix-huit ans que les barbes grises » de la Terre grâce à cette technologie qui ne contraint personne de s’isoler dans une pièce pour consulter de volumineux ouvrages en papier.

Alors bien sûr, la technologie décrite par Cyrano ne ressemble en rien à nos derniers iPhones et autres Samsung Galaxy… Cyrano ne connait de technologie que la mécanique faite de « petits ressorts et machines imperceptibles ». Les applications mobiles de notre Cyrano ressemblent donc davantage à des horloges miniaturisées qu’à nos smartphones extrafins mais on ne peut que saluer l’esprit visionnaire de l’auteur !

Allez, pour le plaisir je vous retranscris ci-dessous un extrait plus large de ce grand homme.

« Histoire comique des Etats et Empires de la lune » de Cyrano de Bergerac (1650)

« Mais il fut à peine sorti, que je mis à considérer attentivement mes livres, et leurs boîtes, c’est-à-dire leurs couvertures, qui me semblaient admirables pour leurs richesses. A l’ouverture de la boîte, je trouvai dedans un je ne sais quoi de métal presque semblable à nos horloges, pleins de je ne sais quelques petits ressorts et de machines imperceptibles. C’est un livre à la vérité, mais c’est un livre miraculeux qui n’a ni feuillets ni caractères ; enfin c’est un livre où pour apprendre, les yeux sont inutiles ; on n’a besoin que des oreilles. Quand quelqu’un donc souhaite lire, il bande avec grande quantité de toutes sortes
de petits nerfs cette machine, puis il tourne l’aiguille sur le chapitre qu’il désire écouter, et au même temps il en sort comme de la bouche d’un homme, ou d’un instrument de musique, tous les dons distincts et différents qui servent, entre les grands lunaires, à l’expression du langage.
Lorsque j’ai depuis réfléchi sur cette miraculeuse invention de faire des
livres, je ne m’étonne plus de voir que les jeunes hommes de ce pays-là possédaient plus de connaissance, à seize et dix-huit ans, que les barbes grises du nôtre ; car, sachant lire aussitôt que parler, ils ne sont jamais sans lecture ; à la chambre, à la promenade, en ville, en voyage, ils peuvent avoir dans la poche, ou pendus à la ceinture, une trentaine de ces livres dont ils n’ont qu’à bander un ressort pour en ouïr un chapitre seulement, ou bien plusieurs, s’ils sont en humeur d’écouter tout un livre : ainsi vous avez éternellement autour de vous tous les grands hommes, et morts et vivants, qui vous entretiennent de vive
voix. Ce présent m’occupe plus d’une heure ; enfin, me les étant attachés en forme de pendants d’oreilles, je sortis pour me promener
. »