Une application à destination de médecins spécialistes ou généralistes pour la prise en charge des enfants cardiaques

Une application à destination de médecins spécialistes ou généralistes pour la prise en charge des enfants cardiaques

L’association Mécénat Chirurgie Cardiaque permet à des enfants atteints de malformations cardiaques et venant de pays défavorisés de se faire opérer en France, faute de moyens techniques ou financiers dans leur pays d’origine. Plus de 3500 enfants ont été pris en charge depuis sa création en 1996.

logo mecenat chirurgie cardiaque

Pourquoi avoir choisi Teach on Mars pour votre dispositif de Digital Learning ?

L’Association a créé l’application de mobile learning : « Le 5/5 de la Cardiopédiatrie« , pour former davantage de médecins, dont ceux ne pouvant pas faire le déplacement en France mais qui sont les premiers au contact des enfants. Ces derniers sont en effet détectés dans leur pays par des médecins bénévoles, souvent généralistes, mais très rarement cardiopédiatres ! Le « 5/5 », dont l’appellation symbolique signifie que le message envoyé est clair et a été bien reçu, est une formation qui s’adresse aux médecins francophones généralistes, cardiologues ou pédiatres des pays en développement, afin de se former à la cardiopédiatrie pour une meilleure prise en charge des enfants cardiaques défavorisés à travers le monde. Le mobile learning est une nouvelle manière d’apprendre pour ces médecins, qui peuvent désormais se former où et quand ils le souhaitent, à leur rythme, avec ou sans connexion internet ! L’intérêt du dispositif est aussi d’offrir aux enfants la possibilité d’être diagnostiqués dans des territoires isolés, leur évitant ainsi de faire de longs et coûteux déplacements jusqu’en ville.
L’enseignement se fait graduellement et de manière très visuelle, sous forme de courtes vidéos de 5 minutes. L’association de vidéos et de schémas digitaux permet une meilleure interactivité et compréhension des apprenants. Ce sont 22 formations au total : les généralités (examen clinique et diagnostic), l’échocardiographie cardiaque et les principales pathologies qui couvrent 80% des cardiopathies des enfants. Les cours sont donnés par des cardiopédiatres français de renom, dont le Pr Francine LECA, fondatrice de l’Association. La diversité d’intervenants permet une variété de style de consultation pour un meilleur engagement des médecins apprenants. Le parcours, très complet, englobe également un module sur la « préparation au voyage aérien de l’enfant cardiaque », avec des conseils pratiques destinés à améliorer le parcours patient de l’enfant avant et après son opération.

application mobile learning mecenat chirurgie cardiaque

« L’approche du diagnostic de l’enfant cardiaque, présentée par le Pr Francine LECA, qui combine différents types d’activités (Mobile Course, Flash Game, Challenge, Toolbox…), permet de simplifier sans gadgétiser et de partager un savoir et des cas concrets. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ! » déclare Orso Chetochine, Directeur de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

orso chetochine directeur mecenat chirurgie cardiaque

Comment s’est passé votre déploiement ? Quels sont les retours des utilisateurs ?

« Afin de s’assurer d’un fort taux de déploiement (89%), nous nous sommes appuyés sur des “ambassadeurs“ qui sont nos médecins référents dans les pays. Ainsi, 3 mois avant le lancement officiel du projet, nous avons profité́ d’une formation en présentiel de ces référents pour leur présenter le pilote de l’application, recueillir leurs avis, critiques et suggestions. Ces ambassadeurs ont chacun eu pour mission de choisir 10 nouveaux médecins cibles, afin de soutenir le déploiement du dispositif. Ils sont donc reconnus… et reconnaissants » précise Orso Chetochine.

Le déploiement s’est donc opéré en 2 temps. Une phase pilote a été méticuleusement orchestrée, avec notamment :

  • la présentation en présentiel aux ambassadeurs avec mise à disposition de plaquettes qualitatives, pour donner un côté matériel à une formation immatérielle,
  • un teaser vidéo de la « Formation 5/5 » d’une minute,
  • un tutoriel pour lever les freins d’éventuels problèmes de téléchargement et de connectivité,
  • une page dédiée sur le site internet institutionnel de l’Association pour légitimer les ambassadeurs et la formation,
  • un questionnaire de satisfaction pour impliquer chaque utilisateur à améliorer le programme pour la communauté scientifique,
  • une mise en ligne bimensuelle de 2 nouvelles formations pour susciter l’intérêt et éviter le « butinage »

Cette première étape a été suivie par un déploiement plus ample : à ce jour 16 médecins ambassadeurs et plus de 180 médecins sont inscrits sur l’application. Ce chiffre ne cesse d’augmenter chaque jour car la demande est forte. Le temps passé en formation par apprenant est très conséquent, avec une durée moyenne de 12 heures. La formation est actuellement déployée dans 18 pays : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo-Brazaville, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée, Haïti, Mali, Maroc, Niger, République Démocratique du Congo, République Centrafricaine, Rwanda, Sénégal, Togo.

Les retours qualitatifs sur l’utilisation sont unanimes et mettent en avant l’ergonomie, la simplicité, la facilité, l’utilité ainsi que la qualité des contenus. Parmi les feedbacks quantitatifs des utilisateurs :

  • 100% des apprenants déclarent qu’ils vont recommander la formation à leurs collègues
  • 97,4% des apprenants déclarent avoir appliqué ces nouvelles connaissances dans leur pratique professionnelle quotidienne
  • 100% des apprenants déclarent avoir amélioré leurs connaissances

« La formation continue a toujours été notre rêve étant donné nos conditions de travail en tant que médecin généraliste en milieu isolé. Les spécialistes en cardiologie n’existent pas, nous sommes appelés à suivre certains patients cardiopathes avec beaucoup d’insuffisances. Cette formation constitue donc une véritable opportunité pour moi » témoigne le docteur Patient Mukola, généraliste au Nord Kivu, région enclavée à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Au final, « l’accessibilité et l’adaptabilité de la solution Teach on Mars se sont révélées de véritables atouts pour la réussite du projet. (…). Nul doute que cette formation sera bénéfique pour la santé des enfants » s’enthousiasme Orso Chetochine.

Racontez-nous un moment emblématique de votre projet !

Alors que de nombreux médecins français nous ont dit : « Ça ne marchera pas de former à la médecine sur un téléphone !« . Alors que beaucoup en France nous ont dit : « Mais ils n’ont pas internet ni la 4G en Afrique !« . Alors que des start-up de Vivatech nous ont dit : « Vous ne pouvez pas la proposer gratuitement, il faut la vendre aux médecins« . Quand nous avons présenté l’application à nos médecins référents africains, ils nous ont dit : « Merci. Merci pour les médecins. Et merci pour les enfants » révèle Orso.

formation mobile learning mecenat chirurgie cardiaque

Quelles sont les prochaines étapes de votre projet ?

L’association souhaite renforcer le déploiement de l’application, avec d’ambitieux objectifs pour les prochaines années :

  • 2020 : 12 médecins référents x 10 formations proposées = 120 médecins formés
  • 2021 : 20 médecins référents x 10 formations proposées = 200 médecins formés
  • 2024 : 1000 médecins formés

Mécénat Chirurgie Cardiaque prévoit de mettre en ligne 22 formations d’ici octobre 2020, contre 15 formations à ce jour (juillet 2020).

Quels conseils donneriez-vous à un chef de projet qui démarre son dispositif ?

Les conseils d’Orso pour réussir un projet de mobile learning :

  • organiser une phase pilote suivie d’un déploiement plus massif, en s’appuyant sur des référents/ambassadeurs pour démultiplier l’efficacité du lancement
  • mettre en place un dispositif de communication pour soutenir la promotion de l’application
  • susciter l’envie de revenir sur l’app, grâce à la mise à disposition des formations par module de 2 tous les 15 jours avec des communications push

Enfin, 3 mots clés pour caractériser votre projet

  • Santé digitale
  • Parcours patient
  • Training everywhere

En conclusion, « la formation marche bien et l’accueil de l’application est unanime pour les médecins les plus éloignés. On ne Teach pas encore sur Mars, mais nous allons quand même au fin fond de l’Afrique. La plateforme commence à sauver des enfants cardiaques » confie Orso.

Révélation des lauréats de l’édition 2020 des Mobile Learning Awards

Révélation des lauréats de l’édition 2020 des Mobile Learning Awards

Fabuleuse édition que celle des Mobile Learning Awards 2020 : 5 projets lauréats portés par des équipes talentueuses, qui ont démontré une parfaite expertise dans la conception de formations et de projets mobile first.

Une édition pas comme les autres

Actualité récente oblige, confinement puis déconfinement très progressif empêchant tout rassemblement festif, l’équipe de Teach on Mars a été contrainte de reporter la cérémonie des Mobile Learning Awards, organisée pour la troisième année consécutive. Celle-ci était initialement prévue à l’occasion de son Partner Forum le 26 mars à Paris. Il est donc grand temps de mettre un terme à cet interminable suspense en révélant les noms des lauréats…

L’édition 2020 des Mobile Learning Awards a distingué les contenus de formation mobile les plus réussis, ainsi que le dispositif de mobile learning le plus abouti de l’année, parmi plus de 50 dossiers de candidature ! Quatre prix ont été décernés : « Soft Skills », « Expertise », « Corporate » et « Déploiement Client ». Un cinquième prix « Coup de Cœur » a été attribué à la formation la plus appréciée du jury, toutes catégories confondues.

Le processus de sélection est toujours une épreuve difficile, d’autant plus avec des projets en lice particulièrement qualitatifs et innovants cette année. Trois à quatre finalistes avaient été préalablement nominés pour chaque catégorie. Les lauréats ont ensuite été départagés grâce à un panel de professionnels du secteur de la formation, affectés à une catégorie où ils ne concouraient pas eux-mêmes en tant que candidat. Nous tenons à remercier ici ce Jury d’exception : Steeven Steen Abraham de la maison CARTIER, Olivia Barsalon – SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, Delphine Ben Achour – DIPTYQUE, Jérome Bonnet – KPMG, Bruno Chantepie – GÉNÉRALE DE TÉLÉPHONE, Céline Cussac – NATIXIS, Sébastien Grandazzi – ROCHE DIABETES CARE FRANCE, Sabrina Hamened – VAN DE VELDE, Agathe Malinas – SUEZ, Pierre Pilon – BPCE et Emmanuelle Tournour – VINCI ENERGIES.

Roulement de tambour…

Voici donc la liste des heureux lauréats dans chacune des catégories proposées cette année.

  • Le Prix de la Formation “Soft Skills” (compétences de développement personnel) a été attribué à VINCI ENERGIES SYSTEMES D’INFORMATION pour sa formation “Digital Workplace Program, Booster son efficacité personnelle !”.

 

  • Le Prix de la Formation “Expertise” (connaissances sur un métier, un domaine ou un secteur) a été décerné à l’ÉCOLE DE LA BANQUE ET DU RÉSEAU LA POSTE avec SKILLSDAY pour la formation “La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme”.

 

  • Le Prix de la Formation “Corporate” (formations relatives à un contexte client spécifique – produits & services, onboarding, culture d’entreprise…) revient à DISNEYLAND PARIS pour sa formation “Hôtels Disney, où les rêves deviennent réalité”.

 

  • Le Prix du Déploiement Client (projets clients incluant une formation et la stratégie de déploiement associée) a récompensé ROCHE DIABETES CARE FRANCE pour son projet “Déploiement du dispositif DigiChek”.

 

  • Enfin, le Prix Coup de Cœur (formation la plus appréciée du Jury, toutes catégories confondues) a consacré BPCE pour sa formation “Cybersécurité – Escape Game”.

 

Découvrez le descriptif de ces projets et les interviews des lauréats sur le site du Partner Forum.

« Les Mobile Learning Awards sont une opportunité unique pour dynamiser notre communauté, susciter une émulation bénéfique et mettre en avant les meilleurs projets de formation mobile first » s’enthousiasme Vincent Desnot, Co-fondateur et CEO de Teach on Mars.
« Le concours illustre la grande pertinence du mobile learning pour répondre à différents enjeux organisationnels : soft skills, formation réglementaire obligatoire, marketing & business, transformation digitale et stratégique » ajoute Tiphaine Duchet, VP Operations.

Félicitations donc aux équipes lauréates pour ces prix qui récompensent leur savoir-faire !

 

« We Live Beauty » par Coty et Teach on Mars, lauréats des Trophées du Digital Learning 2020

« We Live Beauty » par Coty et Teach on Mars, lauréats des Trophées du Digital Learning 2020

L’application « We Live Beauty » créée par Coty Luxury avec la technologie Teach on Mars, a été récompensée dans la catégorie « Communication et déploiement ».

we live beauty app mobile learning coty luxury

« Nous sommes très heureux d’être récompensés dans cette catégorie qui est certainement la plus complexe mais aussi la plus importante : ce qui compte dans un programme de formation – au-delà de l’outil et des contenus – c’est d’atteindre sa cible ! Et Coty l’a fait et l’a prouvé, chiffres à l’appui. » souligne Tiphaine Duchet.

Effectivement « We Live Beauty » c’est 120 formations sur 20 marques différentes, déployées en 14 langues, dans plus de 25 pays, à destination de 9 800 apprenants !

Déployer des formations en mobile learning, à l’échelle mondiale, dans un timing accéléré, avec un engagement maximal des apprenants suppose la combinaison de différents savoir-faire. Delphine VITEL, Education Director chez Coty Luxury, liste les ingrédients clés pour réussir ce pari : « l’engagement, la motivation, la conviction des équipes internes », qualité pédagogique des contenus, robustesse technique de la plateforme, et bien sûr le marketing et la communication associés au programme.

Le Groupe Coty a fait le choix du mobile learning en 2018 pour harmoniser les messages business à destination de son réseau mondial de distribution et les rendre disponibles n’importe où, n’importe quand y compris off-line, et sur n’importe quel device (smartphone, tablette, ordinateur).

En deux ans, l’application « We Live Beauty » qui porte sur les produits – parfums, maquillages et soins – des 20 marques emblématiques de Coty Luxury a réussi à :

  • fédérer une communauté́ de conseillères et experts, désormais véritables ambassadeurs de produits, grâce à des contenus fun, immersifs et représentatifs de l’ensemble de l’univers de marques, pour une expérience client unique et cohérente,
  • augmenter le taux d’engagement des conseillères, la fréquence et la personnalisation du parcours de formation.

Retrouvez l’interview de Delphine VITEL sur notre chaine YouTube.

La cérémonie de remise des Trophées aura lieu le 24 septembre 2020, dans le cadre du salon européen eLearning Expo, à Paris Expo Porte de Versailles.

 

On en parle dans les médias…

 

Cybersécurité : en parler autrement avec Phosforea !

Cybersécurité : en parler autrement avec Phosforea !

Phosforea est la solution de formation en cybersécurité du groupe Scassi. Cet organisme de formation a créé en 2019 la toute première application mobile de sensibilisation à la cybersécurité pour faire des collaborateurs les meilleurs remparts de leurs entreprises.

1) Pourquoi avoir choisi Teach on Mars pour votre dispositif de Digital Learning ?

En 2018, Phosforea a entamé une réflexion pour augmenter l’efficacité de ses campagnes de formation sur la cybersécurité car le sujet nécessite un réel engagement des salariés. L’idée de mobile learning émerge alors pour enrichir leur offre de formations. Cette modalité d’apprentissage s’inscrit dans un mix plus global, composé de modules d’e-learning, de présentiel et de communication (affichage…) et permet ainsi de diversifier les canaux de sensibilisation.

« Le mobile learning constitue une vraie stratégie visant à anticiper l’évolution du marché, car le niveau de maturité est encore faible face à l’adoption du mobile comme support de formation » reconnait Laëtitia Maynard, Directrice des Opérations. L’équipe recherche un fournisseur qui développe l’infrastructure (l’application de mobile learning) mais souhaite rester maitre des contenus qui constituent sa valeur ajoutée. « Il fallait aussi un partenaire français ou hébergeant les données en France pour rassurer nos clients, principalement des grandes entreprises dans l’industrie, l’assurance, la banque et la santé » ajoute Laëtitia.

L’application Phosforea cible principalement les RSSI (Responsables Sécurité Systèmes d’Informations) des grandes PME et des entreprises du CAC 40 qui doivent acculturer leurs salariés face à la cyber-malveillance. « L’objectif est de permettre aux entreprises d’agir sur le facteur humain et de se prémunir contre une cyber-attaque dans un contexte de risques numériques (NDLR : virus, phishing…). Le support mobile répond au besoin de vulgarisation car les individus ne se sentent pas forcément concernés par la cybersécurité et considèrent que c’est un sujet de technicien. Mais chaque collaborateur de l’entreprise est un maillon de la chaine de sécurité. Si un salarié à un mauvais réflexe, cela peut engendrer de graves conséquences. C’est donc un enjeu critique pour les entreprises ! » confie Laëtitia.

2) Comment s’est passé votre déploiement ? Quels sont les retours des utilisateurs ? 

Phosforea est le premier acteur du marché à avoir proposé une application de sensibilisation à la cybersécurité. Le projet a été lancé fin 2018 et le déploiement s’est opéré dès le printemps 2019. « Teach on Mars nous a permis d’aller vite, d’avoir un “Time to Market“ réduit et donc un temps d’avance vis-à-vis des concurrents. Du fait de notre déploiement très rapide, nous nous sommes positionnés comme leader dans la cybersécurité. Nous avons beaucoup investi sur la création des contenus. L’équipe de Teach on Mars nous avait prévenu qu’il fallait un vrai travail d’ingénierie pédagogique pour penser les contenus spécifiquement pour le format mobile et non pas transposer nos contenus e-learning existants. Nous nous sommes sentis bien accompagnés sur cette dimension » se réjouit Laëtitia.

Phosforea propose aujourd’hui une dizaine de thématiques, réparties en 2 niveaux de sensibilisation. Les 5 premiers modules de mobile learning intègrent chacun 3 à 4 activités d’une durée totale de 5 minutes pour aborder et comprendre les bonnes pratiques de cybersécurité (explorer le cyber espace, utiliser les messageries, transporter des données, être nomade et surfer en zone sûre). Une deuxième série de 5 modules sera déployée courant 2020.

3) Qu’est-ce qui vous a le plus séduit dans la concrétisation du projet ? 

Le lancement de l’application a été très rapide, avec un délai inférieur à 4 mois entre la commande et le déploiement fin avril 2019. « La gestion de projet et l’accompagnement par les équipes de Teach on Mars sont bien pensés. La méthodologie et l’outil de suivi sont très opérationnels et permettent une réelle efficacité. Il s’en est suivi une rapidité de mise en place et d’exécution, avec une vraie symbiose en termes de rythme et de délai entre nos deux structures. Les 2 équipes sont réactives et souples ce qui a permis une vraie agilité » confie Laëtitia.
L’équipe de Phosforea a particulièrement apprécié la simplicité globale de l’outil, les fonctionnalités du dashboard, la facilité d’intégration de contenus dans une nouvelle langue et la performance du versioning.

4) Quelles sont les prochaines étapes de votre projet ?

Si Laetitia considère son projet encore au stade de lancement, elle ne manque pas d’ambitions pour 2020. Il s’agit à présent de :

  • accélérer les lancements auprès de nouveaux clients dans l’industrie,
  • poursuivre nos déploiements à l’échelle mondiale (le lancement de l’application en Chine pour un de nos clients est en cours),
  • développer davantage de contenus sur les thématiques cyber (localisation des données, bureau propre, mot de passe, ingénierie sociale, gestion du poste de travail, autant de nouvelles thématiques au programme),

pour in fine rester leader sur la sensibilisation à la cybersécurité !

5) Quels conseils donneriez-vous à un Chef de projet qui démarre son programme ?

Les conseils de Laëtitia pour réussir un projet de mobile learning : 

  • avoir un chef de projet dédié au projet mobile learning dans l’équipe pour coordonner les ingénieurs pédagogiques et les infographistes,
  • anticiper :
    • les éventuels freins vis-à-vis du mobile pour pouvoir promouvoir le canal mobile comme canal efficace de formation,
    • le travail d’ingénierie pédagogique et de conception des messages pour une cible qui se forme sur mobile,
  • associer les utilisateurs finaux dès le début du projet : « nous avons impliqué notre cible finale dans la conception du projet et avons fait du “bêta-test“ avec certains clients »,
  • mettre en place une campagne de communication pour promouvoir l’application et faire de la pédagogie auprès des clients.

6) Votre projet en 3 mots clés ?

Au final, l’application s’avère « simple, intuitive et engageante » selon les propos de Laëtitia. « L’approche est innovante et efficace, avec des contenus gamifiés et ludiques » précise Paco Cervantes, Chef de projet. La gamification constitue l’une des clés de réussite pour obtenir l’engagement des apprenants et leur permettre d’acquérir les bons réflexes face à des menaces de cybersécurité.

Retrouvez la vidéo de Laetitia Maynard et Paco Cervantes (Chef de projet chez Phosforea) qui dévoilent tout de leur application mobile.

Partenariat avec l’Inria dans la formation à l’ère de l’intelligence artificielle

Partenariat avec l’Inria dans la formation à l’ère de l’intelligence artificielle

Teach on Mars et Inria, l’institut national de recherche dédié aux sciences et technologies du numérique, ont annoncé la signature d’un partenariat dont l’objectif est d’intégrer des algorithmes intelligents permettant de proposer un apprentissage plus efficace aux apprenants, aux formateurs et aux organisations. L’intégration de l’intelligence artificielle (IA) au cœur de notre solution va ainsi permettre de renforcer les capacités de formation et rendre les stratégies de formation plus opérationnelles, tout en réduisant le coût des programmes pédagogiques.

logos partenariat teach on mars et inria sophia antipolis

L’officialisation du partenariat s’est déroulée le lundi 10 février 2020 en présence de l’ensemble de l’équipe projet Wimmics, commune avec le CNRS, Université Côte d’Azur et Inria Sophia-Antipolis, et de plusieurs journalistes.

Ce partenariat va permettre aux deux entités de collaborer autour de travaux de recherche en IA et de poursuivre des activités communes de recherche et développement dans le domaine de la formation. Il est amorcé par une collaboration avec l’équipe de recherche Wimmics, spécialiste de l’IA sur le Web.

Les deux partenaires officialisent ainsi leur volonté de mettre en commun leurs ressources pour favoriser l’émergence et l’application de nouveaux algorithmes intelligents au service de l’apprentissage. L’IA va faciliter, d’une part, la compréhension des besoins en formation, et, d’autre part, l’élaboration et la recommandation de parcours de formation personnalisés et donc adaptés à chaque apprenant (niveau de compétences et de connaissances, préférences d’apprentissage et temps disponible).

L’IA va également aider les formateurs à générer des contenus pertinents et motivants, grâce à l’indexation automatique de ressources pédagogiques. Les stratégies d’apprentissage seront ainsi mieux alignées sur les besoins et les objectifs des apprenants et des organisations. L’écosystème d’apprentissage des organisations fonctionnera plus efficacement et à moindre coût, grâce notamment aux recommandations qui permettront d’optimiser le temps consacré à la formation. Avec cette démarche Time to Competency, l’IA va ainsi agir comme un levier sur les stratégies de formation et les rendre davantage opérationnelles, tout en réduisant les coûts des programmes pédagogiques.

L’intérêt de cette collaboration réside dans la synergie entre nos savoir-faire complémentaires. En mutualisant leurs expertises et ressources, nos deux organisations offrent une solution au plus près des attentes de apprenants, des formateurs et des organisations. Cet accord nous permet ainsi de bénéficier des algorithmes créateurs de valeur développés par Inria et à Inria de valider ses travaux sur des données et environnements réels et d’accompagner nos projets ambitieux. Belle preuve du décloisonnement entre les mondes de l’entreprise et de la recherche que ce partenariat qui illustre la dynamique de l’écosystème d’innovation sophipolitain.

« Je suis ravi d’annoncer le partenariat avec Inria, qui s’imposait naturellement car l’intelligence artificielle marque le début d’une nouvelle ère dans l’apprentissage. A l’heure de l’hyper-personnalisation, l’intégration d’algorithmes intelligents constitue un enjeu fondamental pour mieux accompagner la montée en compétence des utilisateurs et abaisser le coût des programmes pédagogiques, au bénéfice des apprenants, des formateurs et des organisations. Je suis donc convaincu par la valeur ajoutée d’Inria pour faire progresser l’agilité de la solution Teach on Mars ! » explique Vincent Desnot.

« Ce partenariat, qui s’inscrit dans notre politique d’accompagnement des startups Deeptech du numérique, va nous permettre de renforcer nos liens avec Teach on Mars. Nous sommes particulièrement fiers d’unir notre expertise et nos ressources avec le leader européen du mobile learning. La complémentarité entre les expertises de Teach on Mars et de l’équipe projet Wimmics, équipe commune avec le CNRS, Université Côte d’Azur et Inria, va permettre de nouvelles avancées importantes et des innovations qui représentent les emplois de demain » précise Maureen Clerc, directrice du centre de recherche Inria Sophia-Antipolis – Méditerranée.

 

On en parle dans la presse…

… Et sur les réseaux

 

https://twitter.com/Tribuca/status/1227146225427927040?s=20