Avertissement : cet article comprend des raccourcis, caricatures, blagues de second degré et figures de haute voltige susceptibles de heurter la sensibilité de certains publics. Vous voilà prévenus !

Le rôle du manager

Vous avez remarqué vous aussi ? On le dit depuis des années, c’est même devenu un poncif de la littérature professionnelle : les managers sont plus que jamais au cœur du tourbillon, leur rôle emblématique dans notre contexte économique contemporain met en lumière l’envers du décor.
Petit tour de piste des numéros de cirque du manager moderne…

  • Equilibriste pour garder le cap dans un environnement business de plus en plus fragmenté, qui penche à l’international un trimestre et ne jure que par le local le suivant, chahuté par des habitudes de consommation qui se complexifient avec des courants très forts mais parfois opposés. Pour résumer, le manager marche sur un fil tendu entre hard discount pour maintenir la croissance et commerce équitable pour préparer l’avenir et espérer sauver la planète…
  • Contorsionniste : organisation en mode projet, organigramme matriciel, méthodes agiles, Lean Management : les modèles se suivent, se complètent, se superposent au gré des réorganisations. Le manager, pierre angulaire de la structure du travail, doit souvent faire un sacré grand écart entre les process d’hier résistants au changement, ceux de demain qu’on veut innovants et ceux qu’il faudrait respecter aujourd’hui pour essayer de bien faire…
  • Clown, n’ayons pas peur de le dire. Farces et attrapes dans la poche à toute heure pour amuser la galerie, il faut au moins ça pour remobiliser les troupes dans ces environnements chaotiques, garder le menton haut face aux collègues qui sautent à côté au travers des cerceaux enflammés… Puis masque de Pierrot triste certains jours « sans » où la réalité des organisations qui marchent sur la tête les plombent et que les injonctions paradoxales les dépassent.
  • Jongleur : vider les messageries, dépiler les mails, smatcher les slacks, enchainer les conf call, pianoter sur Twitter, liker sur LinkedIn et essayer au moins de temps en temps de partager un article intéressant, au mieux de rédiger un témoignage brillant alors que l’écran de smartphone attrape la varicelle, constellé de notifications en pastilles rouges…
  • Dompteur de fauves : avouons-le, tous ces rôles sont souvent partagés avec d’autres acteurs de l’organisation, pas besoin d’avoir le label managers pour les expérimenter. Cependant, la grande différence qui démultiplie l’intensité de ces numéros de cirque, c’est qu’il faut faire bonne figure, expliquer, justifier, être complice de l’organisation, courroie de transmission de la stratégie. Et tout cela auprès d’équipes protéiformes et changeantes, engagées ou désabusées, domptées ou féroces !
  • Magicien de la relation humaine : car le premier rôle du manager est avant tout un rôle de leader et de développeur des équipes. Quelle que soit l’acrobatie, il doit rester branché au pouls de ses équipes : recadrer sans démotiver, être présent sans peser, encourager sans materner, rendre autonome sans disparaître, participer aux apéros sans déraper…
  • et et et, bien sûr et non des moindres, son rôle de Monsieur Loyal : expert sur son sujet, connaissant le métier sur le bout des doigts, analyste pertinent des tendances qui se jouent.

Alors vous vous doutez bien que quand il est question de prendre du temps pour se former, le manager rigole doucement dans sa roulotte. Et POURTANT n’est-ce-pas LA personne dont l’organisation a besoin pour être au top des expertises métier, au fait des tendances de management, au clair sur les règles juridiques ?

Repenser l’offre de formation des managers

Chez Teach on Mars, nous ne croyons pas aux prestidigitateurs qui font sortir les lapins du chapeau : nous avons à cœur d’aider chaque collaborateur, chaque manager à être plus performant dans son travail et à se réaliser au quotidien dans ses attributions professionnelles comme dans ses aspirations plus personnelles. Et voici comment :

  • Accéder instantanément et simplement à des contenus ciblés, synthétique, pile poil sur mon métier et mes préoccupations opérationnelles quotidiennes.
  • Approfondir des sujets qui m’inspirent, m’aérer l’esprit, me plonger dans une lecture attentive sur un article de fond décapant dont je ressors nourri intellectuellement et apaisé d’avoir fait une pause dans le tourbillon du chapiteau (curation de contenu, offre Learning Station)
  • Retrouver mes communautés professionnelles : les autres managers de mon entreprise, les autres experts de mon métier, partager avec eux des bonnes pratiques, des cas d’usage, de la veille… Aller chercher auprès d’eux des retours d’expérience, des axes de résolution de problèmes, des conseils
  • Suivre la formation de mes équipes, disposer d’éléments factuels concrets pour encourager le développement de chacun et piloter la montée en compétence. L’exemplarité managériale en formation se traduit par la capacité à dégager du temps pour se former mais également à consacrer du temps à l’identification et l’analyse d’impact des formations de ses équipes.

L’application Teach on Mars est développée dans cette approche d’amélioration continue pour s’adapter aux rythmes et besoins de chacun, non pas pour changer le cirque ambiant mais pour aider chaque manager au quotidien à jongler entre ses différents numéros et pourquoi pas à y prendre plaisir ?

Manager : sortez votre tête de la gueule de ce lion, lancez-vous sur la piste aux étoiles !

Mesdames, messieurs, bonne journée sous vos applaudissements !